Bruxelles ne contraint pas l'exploitation du gaz de schiste

  • A
  • A
Bruxelles ne contraint pas l'exploitation du gaz de schiste
Partagez sur :

La Commission européenne a seulement émis quelques recommandations "minimales"...

Les Etats membres pourront exploiter librement ou presque, le gaz de schiste en Europe via la technique dite de fracturation hydraulique, d'après une recommandation publiée ce mercredi par la Commission européenne. Bruxelles émet seulement quelques "principes minimaux", afin de tenir compte des aspects environnementaux. Insuffisant pour les associations environnementales... Dans le détail, la recommandation invite notamment les Etats membres à "évaluer rigoureusement les incidences sur l'environnement et les risques associés", "à contrôler la qualité de l'eau, de l'air, des sols au niveau local avant le début des activités" afin de détecter d'éventuels changements et de parer aux risques émergents ou encore "à informer le public des produits chimiques utilisés dans les différents puits, et à veiller à ce que les exploitants appliquent les bonnes pratiques pendant toute la durée du projet". Pas de normes contraignantes Les associations environnementales réclamaient cependant des normes contraignantes. 'Les Amis de la Terre' regrettent ainsi que la Commission cède aux intérêts des industriels alors qu'elle a elle-même - ainsi que le Parlement - émis des recommandations plus restrictives.  "Ce cadre proposé par la Commission européenne n'est qu'une coquille vide ! Ces recommandations non contraignantes ne seront appliquées (...) cela laisse la porte ouverte à un développement incontrôlé des hydrocarbures non-conventionnels", regrette la chargée de campagne sur les Industries extractives, Juliette Renaud. L'eurodéputé vert, José Bové est plus mesuré, malgré l'absence de "mesures contraignantes". Il se félicite de voir que Bruxelles a pris "la mesure des risques engendrés par cette technique" et demande des "études préalables" aux grands groupes. En outre, "la Commission offre des moyens de pression que nous saurons utiliser", martèle-t-il. Interdiction en France Pour mémoire, en France, la loi du 13 juillet 2011 interdit l'usage de la fracturation hydraulique, seule technique qui permet actuellement d'extraire du gaz ou du pétrole de schiste. Mais le débat est régulièrement relancé, surtout depuis que les Etats-Unis sont en passe de devenir indépendants énergétiquement grâce au développement de ces techniques d'extraction. Ainsi, l'académie des sciences a récemment rappelé qu'une exploitation des gaz de schiste permettrait une "réduction de la dépendance énergétique de la France, qui importe plus de 95 % de son énergie fossile et plus de 98 % de son gaz naturel"...