Bruxelles met fin à son enquête antitrust sur le marché du livre numérique

  • A
  • A
Bruxelles met fin à son enquête antitrust sur le marché du livre numérique
Partagez sur :

Apple et les éditeurs ont donné des garanties...

La Commission européenne a mis fin jeudi à son enquête visant quatre grands éditeurs (Hachette Livre, Harper Collins Simon & Schuster, Penguin et Verlagsgruppe Georg von Holzbrinck ) et Apple pour des pratiques soupçonnées d'être anti-concurrentielles sur le marché du livre électronique. Des engagements de la part des différentes parties Pour "apaiser" les craintes de Bruxelles, ces entreprises ont "proposé de mettre fin aux contrats d'agence existants et d'exclure certaines clauses de ce type de contrat pendant les cinq prochaines années. Les éditeurs ont également proposé de laisser les détaillants libres d'accorder des remises de prix sur les livres numériques, sous certaines conditions, pendant une période de deux ans", a indiqué la Commission. Selon elle, les engagements pris mettent fin aux soupçons de pratiques antitrust. Stratégie pour augmenter les prix Avec l'essor du marché des tablettes et notamment de l'iPad, Apple avait signé des "contrats d'agence" avec les grands éditeurs, leur permettant de fixer le prix de leurs ouvrages. La firme à la pomme récupérait ensuite une commission de 30% pour chaque e-book vendu sur sa plateforme iTunes. Les détaillants tiers ne pouvaient ainsi vendre des livres électroniques à un prix inférieur à celui fixer dans le cadre de cette entente. Cette décision est une victoire pour Amazon, et pour d'autres distributeurs, qui souhaitaient les commercialiser à des prix plus bas...