Bruxelles enquête sur un cartel européen dans les cartes à puces

  • A
  • A
Bruxelles enquête sur un cartel européen dans les cartes à puces
Partagez sur :

Les intéressés ont été prévenus...

La Commission européenne soupçonne certains fournisseurs de cartes à puces d'avoir monté un cartel au sein l'Espace économique européen (EEE), pour maintenir des prix élevés sur leurs produits. Dans un communiqué publié ce lundi, Bruxelles indique que les intéressés ont été prévenus de "ses constatations préliminaires concernant la possibilité qu'ils aient participé à une entente en violation des règles de l'Union européenne relatives aux ententes et aux abus de position dominante". 10% de l'amende Les griefs ont été transmis aux entreprises concernées, qui ne sont pas nommées par Bruxelles, après l'échec de négociations à l'amiable qui leur auraient permis de bénéficier d'une réduction de 10% de leur amende. S'ils sont reconnus coupables, les groupes visés pourraient devoir payer une amende susceptible d'atteindre 10% de leur chiffre d'affaires respectif. Infineon confirme Reuters indique qu'Infineon a confirmé avoir reçu la communication des griefs de la commission européenne. Le groupe NXP Semiconductors, qui avait auparavant reconnu être sous le coup d'une enquête, a en revanche rapporté qu'il n'avait pas reçu le document. L'agence de presse rappelle qu'Atmel, Renesas Technology - coentreprise de Hitachi et Mitsubishi Electric - et le français STMicroelectronics avaient également annoncé être visés par l'enquête, entamée en janvier 2009 par la Commission européenne...