Bruxelles dévoile ses propositions pour lutter contre le tabagisme

  • A
  • A
Bruxelles dévoile ses propositions pour lutter contre le tabagisme
Partagez sur :

Le texte exige que les messages de mise en garde apparaissent sur les trois quarts des paquets de cigarettes...

La Commission européenne a dévoilé ce mercredi son projet de directive anti-tabac, dont l'objectif est d'encadrer le commerce et la consommation des cigarettes. "La proposition prévoit que les messages d'avertissement (image et texte) soient imprimés sur 75% des deux faces des paquets de cigarettes et de tabac", écrivent les auteurs du document. Dans la législation européenne actuelle, l'avertissement sur les risques pour la santé doit occuper au moins 30% de la surface du paquet sur l'avant et 40% sur l'arrière. Bruxelles choisit donc d'aller moins loin que l'Australie, qui exige depuis début décembre que les paquets ne comportent aucune marque ni logo autre que les messages sanitaires. "Toutefois, un Etat membre peut maintenir des dispositions plus strictes (...) sur la base des impératifs de protection de la santé publique." Cigarettes "menthol" et "slim" interdites Autre mesure prônée par la Commission : interdire la vente des cigarettes mentholées, mais aussi des cigarettes fines dites "slim", particulièrement appréciées par les femmes. "Les chiffres parlent d'eux-mêmes : le tabac tue la moitiéde ses adeptes et crée une grande dépendance", souligne le commissaire européen à la Santé, Tonio Borg, dans un communiqué. Selon lui, "Il ne faut pas tromper les consommateurs. Les produits du tabac doivent ressembler à des produits du tabac et en avoir legoût. Cette proposition empêchera d'utiliser à des fins demarketing une présentation flatteuse et des additifs parfumés". Avant de devenir une loi, le texte doit être approuvé par les gouvernements des pays de l'UE et par les députés du Parlement européen, ce qui pourrait prendre un à deux ans. En France, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé la semaine dernière qu'une loi de santé publique comportant un volet sur le tabac serait présentée en 2013, en réponse à un rapport très sévère de la Cour des comptes. Cette dernière estime dans un récent rapport que le nombre de fumeurs est resté stable depuis 10 ans et que fumer cause la mort de 73.000 personnes chaque année.