Bruxelles coupe les aides à la filière avicole, Paris monte au créneau...

  • A
  • A
Bruxelles coupe les aides à la filière avicole, Paris monte au créneau...
Partagez sur :

La Commission a annoncé jeudi son intention de supprimer les aides à l'exportation de volailles

La grogne monte du côté de la filière avicole française... La Commission européenne a annoncé jeudi son intention de supprimer les aides à l'exportation de volailles. Pour le ministère de l'Agriculture, "rien ne justifie cette décision brutale". Cette "mise à zéro" des restitutions de Bruxelles était initialement prévue pour le 1er janvier 2015. Pas de consensus sur cette décision "En comité de gestion, 10 Etats Membres réunis autour de la France se sont formellement opposés à la proposition de la Commission, 5 autres se sont abstenus", souligne le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll dans un communiqué, qui dit étudier les solutions de recours. Selon lui, Bruxelles est en train de porter un coup dur à la filière qui connaît déjà "un environnement international dégradé depuis la dernière fixation du montant des restitutions (évolution défavorable de la parité monétaire entre l'euro et le real, creusement du différentiel de co�"ts de production avec le Brésil, principal concurrent de la France)". Suppressions d'emplois en vue Les acteurs de la filière n'ont pas tardé à régir suite à cette décision. Les principaux exportateurs en France, Doux et Tilly-Sabco rappellent que les restitutions reversées sont passées de 325 euros la tonne en 2012 à 108 euros la tonne en janvier dernier, alors même que le soutien de l'Europe est indispensable.En effet, ces aides ont été mises en place pour combler un différentiel de compétitivité avec les autres exportateurs mondiaux, dont le Brésil. Or, ils notent que cet écart "constitue aujourd'hui une réalité encore plus prégnante". Sans compter qu'ils ont déjà engagé des plans de compétitivité et d'économies. "Il y a urgence : des milliers d'emplois sont en jeu", martèlent-ils.