Bruxelles autorise le projet de fusion entre Publicis et Omnicom

  • A
  • A
Bruxelles autorise le projet de fusion entre Publicis et Omnicom
Partagez sur :

Les deux leaders de la publicité avaient annoncé leur projet cet été...

Publicis et l'américain Omnicom vont bientôt pouvoir concrétiser leur projet de fusion... La Commission européenne a donné son feu vert à l'opération annoncée cet été et qui donnera naissance au premier groupe mondial de publicité. A la Bourse de Paris, le titre Publicis a clôturé en hausse de 1,3% à 65,86 euros. Plusieurs concurrents en présence "Le fait que les marchés fonctionnent par appels d'offres, la présence d'autres concurrents importants, les barrières relativement faibles à l'entrée sur le marché et le fort contrepouvoir des vendeurs d'espaces médiatiques garantiront des conditions de concurrence équitables sur l'ensemble des marchés en cause à l'issue de la concentration", explique l'organe exécutif européen dans un communiqué. En outre, la nouvelle entité sera notamment confrontée à des acteurs tels que WPP, Dentsu-Aegis, IPG et Havas. Aval des autorités américaines Le projet a déjà été validé par les autorités de la concurrence aux Etats-Unis, en Corée du Sud, au Canada, au Brésil, en Turquie, en Inde ou encore en Afrique du Sud. L'opération, que les deux sociétés espèrent boucler au plus tard à la mi-2014, reste conditionnée à l'obtention d'autres autorisations réglementaires, en particulier en Chine, mais aussi à l'approbation des actionnaires des deux groupes, précise Publicis dans un communiqué. La capitalisation boursière du nouveau géant est évaluée à 26,5 milliards d'euros. Leurs revenus combinés devraient s'élever à 17,7 milliards d'euros. Le nouveau groupe emploiera plus de 130.000 personnes.