Bruxelles accepte le projet de fusion entre American Airlines (AMR) et US Airways

  • A
  • A
Bruxelles accepte le projet de fusion entre American Airlines (AMR) et US Airways
Partagez sur :

Les deux compagnies vont toutefois devoir répondre à certaines exigences...

La fusion entre American Airlines (AMR) et US Airways est sur de bons rails. La Commission européenne a donné lundi son feu vert au rapprochement entre les deux compagnies américaines sous réserve du respect de certaines conditions. Elles espèrent conclure cette fusion d'ici la fin du mois de septembre. Synergies évaluées à plus de un milliard de dollars Le rapprochement des deux acteurs doit donner naissance à la compagnie qui reprendra le nom d'American Airlines. Selon eux,  l'accord bénéficiera aux clients, qui profiteront d'un réseau étendu et des investissements en nouveaux appareils, technologies, produits et services. Les synergies annuelles attendues en 2015 sont évaluées à plus d'un milliard de dollars, "créant de la valeur pour les actionnaires". Décision soumise à certaines conditions Bruxelles note que "l'opération aboutirait à un monopole notamment sur la liaison Londres-Philadelphie, sur laquelle US Airways et American Airlines, grâce à leur participation dans une entreprise commune avec British Airways et Iberia ("Transatlantic Joint Business"), sont les seuls transporteurs offrant des vols sans escale (la liaison est en fait assurée par British Airways)". L'accord de la commission reste donc subordonné à la cession d'une paire de créneaux par jour à l'aéroport de Londres Heathrow ainsi qu'à d'autres engagements afin de favoriser l'entrée d'autres compagnies sur le marché de la liaison Londres-Philadelphie. Nombre d'acteurs suffisants Au delà des engagements pris par les deux compagnies, la Commission européenne a estimé que la fusion ne poserait pas de problème dans la mesure où "sur toutes les autres liaisons transatlantiques concernées par l'opération, l'entité issue de la concentration continuerait à être confrontée à d'autres concurrents importants".