Bonduelle voit son résultat opérationnel courant annuel reculer de plus de 22%

  • A
  • A
Bonduelle voit son résultat opérationnel courant annuel reculer de plus de 22%
Partagez sur :

Le groupe a concédé des baisses de prix importantes au printemps 2010...

Bonduelle, dont les revenus de l'exercice 2010/2011 clos le 30 juin dernier avaient atteint 1,726 milliard d'euros, en croissance de 10,7% en données publiées, réduite à 0,6% sur une base comparable, a publié ce matin ses résultats de la période. Le résultat opérationnel courant a atteint 80,7 millions d'euros, soit une baisse de -22,8% en glissement annuel, et le résultat opérationnel brut 68,9 millions (-32,3%). Ces chiffres se situent dans le haut de la fourchette d'indications fournie par le management, soit "78 à 81 millions" pour le résultat opérationnel courant et "67 à 70 millions" pour le résultat opérationnel brut. Le bénéfice net, à 30,4 millions, recule de -47,9%. Le spécialiste des légumes avait prévenu que les baisses de prix concédées lors des négociations du printemps 2010 sur les produits à marques distributeurs pèseraient sur les comptes, comme les mauvaises campagnes agricoles de l'été 2010, qui ont notamment freiné la bonne dynamique de la gamme vapeur. Les comptes comprennent 11,7 millions de charges non-récurrentes destinées à la restructuration pour améliorer la compétitivité de la structure, qui expliquent la différence entre le résultat opérationnel courant et le brut. Malgré la baisse des bénéfices, un dividende inchangé de 1,50 euro par action sera proposé. Sur le front bilanciel, la dette nette a reculé de 65 millions pour s'établir à 492 millions au terme de l'exercice. Par ailleurs, les ambitions de croissance externe se sont concrétisées avec l'entrée en négociations exclusives avec le Groupe Coopératif Cecab (marques d'aucy et Globus en légumes transformés) en vue de l'acquisition des actifs agro-industriels et commerciaux de ce dernier en Russie et dans les territoires de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). Le projet, qui reste soumis au feu vert des autorités de la concurrence russes, pourrait aboutir au cours de l'hiver 2011 pour être opérationnel dès la saison de semis et de récolte 2012. Côté perspectives pour l'exercice en cours, Bonduelle anticipe 3 à 5% de croissance interne, pour une rentabilité opérationnelle de 95 à 100 millions d'euros, en amélioration de 40%, malgré une hausse significative des investissements marketing (environ 10 millions).