BNP Paribas : les analystes saluent les résultats trimestriels, malgré l'amende

  • A
  • A
BNP Paribas : les analystes saluent les résultats trimestriels, malgré l'amende
Partagez sur :

Au deuxième trimestre, l'établissement a pourtant enregistré une perte nette de -4,317 milliards d'euros, en ligne avec les estimations du consensus.

Sans surprise, l'amende infligée par la justice américaine à BNP Paribas pour avoir réalisé des transactions avec des pays frappés d'embargo a pesé sur les comptes de la banque au deuxième trimestre. Un élément déjà intégré par le marché puisque le titre ne semble pas affecté par cette nouvelle. A la Bourse de Paris, il progresse de 0,5% peu après 10 heures, à 50,12 euros. Sur la période, l'établissement a enregistré une perte nette de - 4,317 milliards d'euros, en ligne avec les estimations du consensus (-4,27 milliards). Les charges exceptionnelles liées à l'affaire représentent 5,95 milliards sur le trimestre, dont 5,75 milliards de pénalités et 200 millions d'euros de co�"ts liés aux réponses apportées en interne par l'établissement. D'ailleurs, le directeur général du groupe bancaire Jean-Laurent Bonnafé, a indiqué que BNP Paribas avait déjà intégralement payée l'amende de 8,9 milliards de dollars. La banque veut rassurer sur son bilan Hors éléments exceptionnels, la BNP aurait dégagé un bénéfice net de l'ordre de 1,9 milliard. Le produit net bancaire du second trimestre, 9,568 milliards, est en baisse de -2,3%, tandis que le résultat brut d'exploitation recule de -13,8% à 3,05 milliards. Le management assure qu'il aurait progressé de 6,1% hors exceptionnels. Le co�"t du risque se contracte fortement de -18,1% à -855 millions d'euros. Le coefficient d'exploitation de la banque progresse de 4,2% à 68,1%. La banque assure que son bilan est "très solide", avec une solvabilité conforme aux objectifs du plan 2014-2016, puisque le ratio "common equity Tier 1" (dit "CET1") de Bâle 3 plein atteint 10%, et que le ratio de levier de Bâle 3 plein s'établit à 3,5%. "Bons résultats, hors amende" Dans l'ensemble, les analystes saluent une publication plutôt solide, si l'on fait fi de l'amende américaine. CM-CIC Securities maintient sa recommandation à conserver et son objectif de cours à 55 euros. De son côté Oddo Securities salue "la bonne performance de la banque d'investissement dans tous les métiers malgré le litige américain". Le broker maintient sa recommandation à l'achat avec un objectif de cours à 58 euros. Enfin, Natixis juge la performance opérationnelle "solide et supérieure aux attentes du consensus".