Blue Solutions et Numéricâble vont entrer en bourse, SFR pourrait suivre

  • A
  • A
Blue Solutions et Numéricâble vont entrer en bourse, SFR pourrait suivre
Partagez sur :

Les projets d'introductions en bourse se multiplient...

Regain de confiance des investisseurs, CAC40 installé au-dessus des 4.000 points... Le marché parisien semble retrouver son appétit pour les introductions en bourse en cette rentrée. Dernier épisode en date lundi, le câblo-opérateur Numericable confirmerait cette semaine ses projets d'IPO (Initial public offering)... L'information a été révélée hier par 'BFMTV', qui affirme qu'une réunion d'analystes préparatoire est prévue jeudi 19 septembre par la direction du groupe. Selon la chaîne de télévision, les propriétaires de Numericable, les fonds Carlyle, Cinven et Altice, continuent néanmoins de préférer l'option d'un rachat par Bouygues Telecom ou surtout par SFR, avec qui les synergies seraient jugées plus importantes... Mais, à défaut d'accord avec un acheteur potentiel, "tout est prêt pour une cotation", a indiqué un banquier de Numericable, cité par 'BFMTV'. Créneau favorable Le momentum pour une IPO est (...) très favorable, pour une mise en bourse de Numericable, estiment les analystes de Natixis, qui soulignent que "le secteur du câble en Europe est particulièrement dynamique en bourse". La direction du groupe espère valoriser l'ensemble formé par Numericable et Completel (en cours de fusion) jusqu'à 6 milliards de dollars, y compris 3 milliards d'euros de dettes, rapporte la chaîné télévisée. Des négociations en vue d'une cession de Numericable à SFR (groupe Vivendi) avaient échoué en 2012. La semaine dernière, Vivendi a également fait la Une de l'actualité en annonçant étudier de son côté une scission de SFR, qui pourrait donc bientôt coté séparément en Bourse. L'objectif du groupe est de finaliser son recentrage sur le secteur des médias. Selon Exane, qui a relevé son objectif de cours sur Vivendi de 16 à 18 euros, la scission de SFR pourrait prendre une dizaine de mois, en s'appuyant sur l'exemple d'Accor et Edenred. Les analystes soulignent que cette annonce était toutefois attendue et déjà anticipée, à l'image de Citigroup. "Visibilité très importante" Enfin Bolloré a fait part la semaine dernière de son souhait d'introduire en Bourse sa filiale Blue Solutions, spécialisée dans le stockage d'énergie à destination, notamment, des véhicules électriques en libre-service Autolib'. Le groupe a procédé à l'enregistrement de son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Soit la première étape d'un processus d'introduction en bourse. Le groupe devrait tout d'abord placer 10% de sa filiale, a indiqué vendredi le PDG du groupe, Vincent Bolloré, lors d'un entretien accordé à Reuters. "Nous sommes une affaire française mais dont le champ d'investigation et de développement se veut être le monde, et la cotation en Bourse, tout le monde le sait, c'est une visibilité très importante", a déclaré Vincent Bolloré. La cotation prendra la forme d'une cession, sans augmentation de capital. Les analystes valorisent la filiale Blue Solutions à près de 280 millions d'euros. "(Cette introduction) va nous forcer à mettre sur le papier ce qu'on compte faire", estime également Vincent Bolloré. "Les ingénieurs ont toujours envie de continuer à chercher, il faut à un moment, quand la technologie est prête, la mettre dans la rue, et de la même façon (...) mettre devant les financiers ce qu'on fait."