Bilan trimestriel : le CAC40 signe sa plus forte progression depuis l'été 2009

  • A
  • A
Bilan trimestriel : le CAC40 signe sa plus forte progression depuis l'été 2009
Partagez sur :

Une progression insuffisante toutefois pour effacer les pertes de l'été dernier...

Le CAC40 a gagné 8,35% au cours du premier trimestre, passant de 3.159 à 3.423 points. Il s'agit de la meilleure performance de l'indice parisien depuis celle du troisième trimestre 2009, qui s'était soldée par un bond de 20,86%. Insuffisant cependant pour gommer les pertes accumulées au cours de l'été, puisque le CAC affiche un passif de 15% sur ses cours de la fin mars 2011. Sur les trois premiers mois de l'année en cours, seulement sept valeurs ont souffert d'une baisse, les 33 autres progressant de 1,4% (pour ArcelorMittal) à 47,48% (pour Renault). C'est donc le constructeur automobile qui se voit créditer de la meilleure performance, juste devant Veolia (+46,8%) et Alcatel-Lucent (+41,26%). Capgemini, Accor, STMicroelectronics et Lafarge sont à créditer de bonnes performances avec 30 à 40% de hausse. A la baisse, l'arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile a pesé sur Vivendi (-18,68%), France Telecom (-8,49%) et Bouygues (-5,8%). EDF (-8,99%) et GDF SUEZ (-8,29%) s'intercalent et démontrent que l'énergie à souffert, d'autant que deux acteurs exposés au pétrole directement (Total, -3,19%) et indirectement (Vallourec, -5,3%) complètent le tableau des baisses. Sur un an nous le disions, le CAC40 a perdu plus de 15%. Nulle trace cette fois des trois dossiers les plus prolifiques du 1er trimestre 2012, puisqu'EADS (+45,1%) devance Essilor (26,09%) et Pernod Ricard (+18,8%). Mention bien également pour PPR, Technip, Sanofi, LVMH, Danone et L'Oréal, qui ont progressé de 10 à 17%. A la baisse, les banques ont été laminées (-61,1% pour Crédit Agricole, -53,38% pour Société Générale et -33,4% pour BNP Paribas). Alcatel-Lucent, qui figure sur le podium du 1er trimestre 2012, a perdu sur un an -58,8%, ce qui relativise sa performance. Peugeot, ArcelorMittal, Veolia (même remarque que pour Alcatel), EDF et Vallourec affichent un passif de plus de 40% sur un an. Et sur 5 ans alors ? Le CAC40 a perdu -39,3% puisqu'il cotait fin mars 2007 à 5.645 points environ... Mieux valait pour les investisseurs de long terme être positionnés sur Technip (+66,7% dans l'intervalle), LVMH (+55%), Essilor (+54,6%) ou Safran (+50,8%). EADS (+31,4%), Air Liquide (+28,3%) ou Publicis (+13,6%) constituaient aussi des choix pertinents. En revanche, Crédit Agricole, Alcatel-Lucent et Société Générale ont perdu en 5 ans plus de 80% de leur valeur. Veolia, Peugeot et EDF plus de 70%, et Lafarge, Carrefour, ArcelorMittal et Bouygues plus de 60%...