Bernard Cazeneuve, le successeur de Jérôme Cahuzac, croit à sa sincérité

  • A
  • A
Bernard Cazeneuve, le successeur de Jérôme Cahuzac, croit à sa sincérité
Partagez sur :

L'actuel ministre délégué aux Affaires européennes, va le remplacer au ministère du Budget

C'est donc Bernard Cazeneuve, l'actuel ministre délégué aux Affaires européennes, qui va succéder à Jérôme Cahuzac au ministère du Budget, alors que l'enquête sur d'éventuels comptes en Suisse a connu un coup d'accélérateur hier. Le parquet de Paris a en effet annoncé l'ouverture d'une information judiciaire contre X, notamment pour blanchiment de fraude fiscale. "La succession est toujours difficile, quand on succède à quelqu'un qui était brillant, performant, dans l'exercice de sa responsabilité. C'est difficile aussi pour moi parce que je succède à un ami. Donc on peut succéder à Jérôme Cahuzac, on ne peut pas le remplacer", a déclaré Bernard Cazeneuve ce matin au micro de RTL. La passation de pouvoir entre les deux hommes est prévue à la mi-journée. Trois heures seulement après le communiqué du parquet, les services de la présidence annonçaient que Jérôme Cahuzac serait remplacé. "Cela ne change rien à mon innocence" "Je crois à la sincérité de Jérôme Cahuzac. J'ai déjà eu l'occasion de le dire et je le redis ce matin au moment où il est confronté à cette épreuve", a déclaré Bernard Cazeneuve, alors que l'intéressé clame son innocence depuis le début de cette affaire. "Je pense que le fonctionnement des institutions aujourd'hui fait que, lorsque des circonstances auxquelles Jérôme Cahuzac est confronté adviennent, il n'y a pas d'autres chemins" que la démission, a-t-il ajouté. "Mais cela ne change rien quant à mon sentiment le concernant et concernant la véracité de ses propres affirmations." Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé que François Hollande avait pris"une décision forte, mais nécessaire" en remplaçant le ministre en charge du Budget. Interrogé sur France Inter sur ses impressions quant à la sincérité de Jérôme Cahuzac, il a répondu : "Je crois qu'il s'est exprimé très clairement. C'est à lui maintenant de se battre et de se défendre." Dans la foulée de sa démission hier, Jérôme Cahuzac a fait paraître un communiqué : "Cela ne change rien ni à mon innocence ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi et c'est à le démontrer que je vais désormais consacrer toute mon énergie", écrit-il.