Bercy voudrait un "noyau dur" bancaire pour Euronext

  • A
  • A
Bercy voudrait un "noyau dur" bancaire pour Euronext
Partagez sur :

Le ministère de l'Economie souhaiterait créer "noyau dur" d'actionnaires, composé de banques françaises et européennes, pour prendre 10% à 20% du capital d'Euronext.

Euronext pourrait être valorisé environ un milliard d'euros lors de son introduction en Bourse prévue par IntercontinentalExchange (ICE), le nouveau propriétaire de NYSE Euronext. Selon des sources citées par 'Les Echos' du jour, Bercy chercherait en outre à susciter la création d'un "noyau dur" d'actionnaires, composé de banques françaises et européennes, pour prendre 10% à 20% du capital d'Euronext, et protéger ainsi l'opérateur de marché d'une OPA hostile. Ces banques pourraient entrer dans le capital d'Euronext au moment de l'introduction en Bourse, mais la vente d'un bloc avant la cotation ferait aussi partie des pistes suivies, ajoute le quotidien. Valorisé entre 700 ME et 1,5MdE Le groupe américain ICE, qui a lancé une offre amicale en décembre 2012 sur l'ensemble NYSE-Euronext, n'a pas caché son intention de remettre en Bourse Euronext (qui regroupe les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne). ICE n'est en effet intéressé que par les activités de dérivés du groupe en Europe. Selon les analystes financiers, le nouvel Euronext vaudrait donc environ 1 MdE, mais leurs estimations oscillent entre 700 millions et 1,5 MdE, selon le périmètre retenu pour Euronext, et qui ne serait pas encore clairement déterminé. NYSE-Euronext affecté par la crise financière Rappelons que lors de son acquisition par le NYSE en 2006, Euronext avait été valorisé environ 8 milliards d'euros (incluant le marché dérivé britannique Liffe, qui sera conservé par ICE), et l'ensemble NYSE-Euronext affichait une capitalisation boursière d'environ 16 MdsE après fusion (21 Mds$). Cette capitalisation a ensuite fondu de plus de la moitié sous l'effet de la crise financière de 2008 et de la concurrence accrue des plateformes alternatives, ce qui a permis à ICE de s'offrir NYSE Euronext pour 6,3 MdsE (8,2 Mds$).