Benoît Hamon fustige la "longue plainte des plus fortunés"

  • A
  • A
Benoît Hamon fustige la "longue plainte des plus fortunés"
Partagez sur :

La taxe à 75%, "d'une manière ou d'une autre, trouvera une traduction en loi de finances en 2013", assure le ministre...

La taxe à 75% sur les revenus annuels supérieurs à un million d'euros, retoquée par le Conseil constitutionnel, coûtera autour de 500 millions d'euros, "je vous conseille de faire confiance à Bercy", a déclaré ce matin Benoît Hamon sur RTL, alors qu'un débat s'est ouvert sur la facture à payer après cette censure. Cette proposition emblématique de François Hollande "va être remise à l'ouvrage, a priori dans la loi de finances de l'année prochaine", a indiqué le ministre de la Consommation. "Cette mesure de justice fiscale, d'une manière ou d'une autre, trouvera une traduction en loi de finances en 2013", a-t-il assuré. "Longue plainte" "Quand j'entends un certain nombre de grandes fortunes gémir sur le niveau d'imposition dont elles souffriraient, c'est quelque chose de particulièrement indécent, (d')entendre ces gémissements des plus fortunés, à côté du silence des Français qui voient leur pouvoir d'achat, en lien avec la crise, parfois être remis en cause", a déclaré Benoît Hamon. Il a également épinglé "la longue plainte" de ceux qui ont la possibilité "de faire des tribunes dans les grands journaux, de s'exprimer à la radio (...), là où on entend beaucoup moins ceux qui sont au salaire médian ou au smic".