Ben Bernanke a rassuré l'Asie boursière

  • A
  • A
Ben Bernanke a rassuré l'Asie boursière
Partagez sur :

Même si aucune mesure d'assouplissement monétaire n'a été annoncée...

Les marchés asiatiques pointent dans le vert, à l'image de Tokyo, en hausse de 0,5% à 8.845 points. Singapour gagne 1,3%, suivi de Hong Kong qui prend 1,5%. Séoul bondit même de 2,8%. Côté Pacifique, Sydney s'inscrit en hausse de 1,8%, alors que Wall Street avait déjà fini en nette progression vendredi soir, en hausse de 1,2% sur le DJ et de 2,5% sur le Nasdaq, tiré notamment vers le haut par le discours de Ben Bernanke. Si le Président de la Fed n'a pas annoncé de nouvelle mesure de soutien à l'économie, il a su être rassurant auprès des investisseurs. La banque centrale américaine a ainsi voulu avant tout montrer qu'elle contrôlait et observait de près la situation économique américaine, tout en n'excluant pas une nouvelle intervention monétaire en cas de besoin... Ben Bernanke a d'ailleurs donné rendez-vous le mois prochain, pour une réunion FOMC un peu plus longue que prévu, où seront analysés les avantages et les inconvénients d'un éventuel nouveau plan de soutien... Sur les devises, le yen remonte sur les 76,65/$ entre banques, alors que l'euro grimpe sur les 1,45/$. Selon le Département américain au Commerce, le PIB des Etats-Unis pour le second trimestre 2011 n'a progressé, en rythme annualisé, que de 1% seulement, ce qui est ressorti légèrement inférieur au consensus de place, qui était de +1,1%. Les analystes anticipaient tout de même une révision à la baisse puisque le PIB T2 était de +1,3% en première lecture. Lors de la conférence annuelle de la Fed à Jackson Hole, le Président de la banque centrale américaine Ben Bernanke a donc bien précisé qu'il y aura des discussions, lors de la prochaine réunion du FOMC (Federal Open Market Committee) le mois prochain, concernant des options d'assouplissement monétaire. Ben Bernanke a d'ailleurs précisé que cette réunion s'étendra sur deux jours (du 20 au 21 septembre) afin d'examiner les avantages et les inconvénients d'une nouvelle politique d'assouplissement quantitatif (QE). Aucune nouvelle mesure de soutien à l'économie n'a en revanche été annoncée vendredi, le président de la Fed estimant qu'il est encore trop tôt pour analyser correctement les conséquences de la faiblesse des marchés, des négociations concernant les dettes souveraines et la crise européenne sur l'économie. La Fed écarte par ailleurs pour le moment le redouté "double dip" et vise plutôt une "recovery lente" qui devrait se renforcer au fil du temps. Enfin, Ben Bernanke a critiqué l'attitude récente du Congrès concernant les discussions sur le plafond de la dette, en estimant qu'elle a nui à l'économie...