BCE : Vers davantage d'assouplissement monétaire ?

  • A
  • A
BCE : Vers davantage d'assouplissement monétaire ?
Partagez sur :

C'est ce que laisse entendre Mario Draghi, le gouverneur de la BCE...

La Banque centrale européenne a maintenu, à 13h45, le statu sur ses taux directeurs, conformément à ce que les économistes attendaient d'elle. La banque centrale a décidé de laisser le taux de refinancement à 0,25%, tandis que le taux d'intérêt de la facilité de prêt marginal est confirmé à 0,75%. Le taux d'intérêt de la facilité de dépôt est toujours à 0%. Sur cinquante-sept professionnels interrogés par l'agence Bloomberg, trois seulement s'étaient écartés d'une prévision de maintien du taux de refinancement à 0,25%. Deux d'entre eux pensaient que la BCE abaisserait à 0,15% son principal taux directeur, et un que la banque centrale descendrait même jusqu'à 0,1%. Les opérations principales de refinancement sont exécutées par voie d'appels d'offres chaque semaine. Le taux correspond au co�"t de l'argent pour la banque qui se finance. La facilité de prêt marginal permet par ailleurs aux établissements d'obtenir des liquidités à 24h00. Enfin, la facilité de dépôt permet aux banques de placer leurs réserves excédentaires. Compte tenu de la faiblesse de l'inflation, les marchés attendaient avec impatience les commentaires du gouverneur Mario Draghi lors de la conférence de présentation de la décision, qui a débuté à 14h30 à Francfort, le siège de la banque centrale. "Agir, si nécessaire" ! Les informations reçues confirment que la modeste reprise de l'économie de la zone euro se poursuit selon notre évaluation précédente, a expliqué Draghi, qui ajoute que les pressions sous-jacentes sur les prix restent modérées dans la zone euro à moyen terme, si bien que les anticipations inflationnistes à moyen et long terme continuent d'être fermement ancrées. Pour l'avenir, nous allons suivre l'évolution de très près et réfléchir à tous les instruments à notre disposition, a ensuite précisé le gouverneur, qui rappelle que le conseil est résolu à maintenir une politique monétaire fortement accommodante et à agir avec célérité si nécessaire. Assouplissement complémentaire Le discours de Mario Draghi a cependant varié par rapport à ses déclarations habituelles. Nous n'excluons pas un assouplissement de politique monétaire complémentaire, a-t-il ainsi annoncé, en réitérant l'engagement de la banque centrale de maintenir les taux d'intérêts au niveau actuel ou à des niveaux inférieurs pour une période de temps prolongée. Autre nouveauté dans le discours, le patron de la BCE a fait savoir que le conseil des gouverneurs est unanime dans son engagement visant à utiliser également des instruments non-conventionnels dans le cadre de son mandat pour faire face efficacement à une période de faible inflation trop prolongée. Mario Draghi a précisé que les débats du conseil de politique monétaire du jour ont abordé la question de l'assouplissement quantitatif, mais aussi l'éventualité d'une baisse du taux de refinancement et du taux de dépôt. Il a aussi indiqué que la banque centrale n'avait pas épuisé tous les moyens conventionnels à sa disposition.