BCE: Mario Draghi promet une politique "fortement" accommodante

  • A
  • A
BCE: Mario Draghi promet une politique "fortement" accommodante
Partagez sur :

Le président de la Banque centrale européenne a une fois encore indiqué que les taux directeurs resteront à des niveaux actuels ou à des niveaux inférieurs pour une période de temps prolongée

Pas de surprise du côté de la Banque Centrale Européenne, qui a maintenu le statu quo sur ses taux au terme de sa réunion de rentrée. Le Conseil des gouverneurs a décidé de laisser le taux de refinancement à 0,25%, tandis que le taux d'intérêt de la facilité de prêt marginal est confirmé à 0,75%. Le taux d'intérêt de la facilité de dépôt est toujours à 0%. Il convient de rappeler que les opérations principales de refinancement sont exécutées par voie d'appels d'offres chaque semaine. Le taux principal, dit de "refi", correspond au co�"t de l'argent pour la banque qui se finance. La facilité de prêt marginal permet par ailleurs aux établissements d'obtenir des liquidités à 24h00. Enfin, la facilité de dépôt permet aux banques de placer leurs réserves excédentaires. Pour mémoire,la BCE avait abaissé contre toute attente ses taux en novembre, à un plancher historique Politique accommodante Lors de sa traditionnelle conférence mensuelle, Mario Draghi a lourdement insisté sur le fait que la politique de la BCE restera accommodante aussi longtemps que nécessaire". "Nous restons déterminés (...) pour déclencher des actions complémentaires si besoin", a-t-il ajouté. Le reste de son discours est conforme aux standards du genre. "Les pressions sous-jacentes sur les prix dans la zone euro devraient rester modérées à moyen terme", a-t-il rappelé, tout comme "les dynamiques monétaires et de crédit". Des taux bas à moyen terme Quant aux anticipations inflationnistes pour la zone euro à moyen et long terme, elles sont toujours "fermement ancrées" dans le droit-fil de l'objectif de maintien des taux d'inflation en dessous mais proches de 2%. En outre, il est possible que la région passe par une période prolongée de faible inflation, suivie par un mouvement à la hausse graduel. Le conseil des gouverneurs réitère "fermement" sa communication anticipée, la "forward guidance", qui implique que les taux directeurs de la BCE resteront à des niveaux actuels ou à des niveaux inférieurs pour une période de temps prolongée. "Pour ce qui est des conditions sur les marchés monétaires et leur impact potentiel sur notre politique, nous suivons l'évolution de la situation de près et nous sommes prêts à envisager tous les instruments disponibles", a-t-il ajouté. Vers une lente reprise de la production Mario Draghi a par la suite indiqué que la production dans la zone euro devrait "reprendre à un rythme lent" en 2014 et 2015, "en particulier grâce à une certaine amélioration de la demande intérieure étayée par une politique monétaire accommodante", mais aussi grâce au renforcement graduel de la demande pour les exportations. "De surcroît, l'amélioration générale sur les marchés financiers constatée depuis l'été 2012 semble filtrer vers l'économie réelle", a indiqué le patron de la BCE, qui pense que les progrès réalisés au niveau de l'assainissement budgétaire vont aussi commencer à porter leurs fruits.