Barack Obama s'attaque à la dette et veut faire payer les riches !

  • A
  • A
Barack Obama s'attaque à la dette et veut faire payer les riches !
Partagez sur :

Les nouvelles mesures de réduction du déficit public s'élèvent à 3.000 milliards de dollars, incluant la création d'une taxe sur les revenus les plus élevés...

Barack Obama devrait annoncer aujourd'hui un vaste plan d'économies de 3.000 milliards de dollars sur 10 ans, dont la moitié proviendrait de hausses d'impôts pour les Américains les plus aisés. Ces économies contribueraient au désendettement du pays et financeraient le plan Emploi de 447 milliards de dollars que le président américain a présenté le 8 septembre, affirme la presse US. Obama prévoirait donc, sur 10 ans, de mener pour 1.500 milliards de dollars de hausses d'impôts, de réduire les dépenses militaires de 1.100 milliards de dollars (à l'occasion du retrait d'Irak et d'Afghanistan) et de réaliser plus de 300 milliards de dollars d'économies sur les programmes sociaux, selon des sources proches de la Maison Blanche. Le 'New York Times', notamment, écrit que Barack Obama va proposer d'augmenter les impôts des millionnaires (revenus supérieurs à 1 million de dollars par an) pour qu'ils atteignent le même pourcentage de leurs revenus que celui appliqué aux contribuables des classes moyennes. Une mesure qui serait baptisée "Règle Buffett", du nom du célèbre milliardaire américain, favorable à une hausse de ses propres impôts, et conseiller officieux de Barack Obama depuis son élection. Le futur impôt sur les millionnaires affecterait environ 450.000 des 144 millions de contribuables américains (0,3%), selon les estimations du 'New York Times'. Barack Obama a donc décidé de s'attaquer sérieusement au déficit public des Etats-Unis, après la perte de la notation "Triple A" des Etats-Unis... Mais en cherchant à taxer davantage les riches, il risque de se heurter à l'opposition des Républicains, majoritaires à la chambre des représentants depuis les élections de mi-mandat en 2010... Pour les convaincre, le président devrait donc aussi s'engager à réduire de plus de 300 milliards de dollars en 10 ans les dépenses des programmes Medicare et Medicaid (sécurité sociale des plus démunis et des personnes âgées pauvres). Mais il serait prêt à opposer son veto à tout projet comprenant de coupes sociales, si celles-ci ne sont pas compensées par une hausse des impôts sur les hauts revenus... Les propositions de Barack Obama interviennent alors qu'une commission mixte du Congrès, chargée de rédiger un accord bi-partisan sur le budget, devrait présenter son projet d'ici au 23 novembre prochain... A l'approche de la présidentielle de novembre 2012, le président américain, au plus bas dans les sondages, espère séduire ainsi les classes moyennes américaines, durement touchées par le chômage, qui ont le sentiment de supporter l'essentiel des conséquences de la crise économique depuis 2008.