Baisse de la fiscalité : Pierre Gattaz "reste sur sa faim"

  • A
  • A
Baisse de la fiscalité : Pierre Gattaz "reste sur sa faim"
Partagez sur :

Le président du Medef Pierre Gattaz a "salué" ce matin, sur France Info, le programme de baisse du co�"t du travail dévoilé hier par Manuel Valls. Le nouveau Premier ministre a en effet annoncé une baisse de 10 milliards d'euros de baisses de cotisations sociales d'ici 2017. Un véritable "plaidoyer pour la communauté des entreprises", selon Pierre Gattaz, et pourtant, le président du Medef "reste sur sa faim". Le calendrier ne répond pas à "l'urgence" "Nous n'avons pas de notions d'amplitude ni de trajectoire définie", s'est en effet plaint le patron des patrons. "Sur 2015 vous n'aurez qu'un milliard de baisse de la fiscalité", a-t-il analysé ; trop peu "par rapport à l'urgence de l'économie française", a-t-il assuré au micro de France Info. Une simplification est " impérative " Outre un calendrier qui manque de réactivité, c'est aussi les lourdeurs fiscales qui dérangent Pierre Gattaz. "Hier, il n'y a pas eu de mesures sur la simplification", a-t-il regretté. "Il faut avoir des mesures urgentes, concrètes, de la simplification de la réglementation", a poursuivi le président du Medef. Et de rappeler que les "plus petites entreprises croulent sous une réglementation de 85 codes, de 400 00 normes". Une simplification de la règlementation est donc impérative "pour crédibiliser ce pacte", selon Pierre Gattaz. Le président du Medef a par ailleurs précisé qu'il avait convoqué pour vendredi les principales fédérations patronales, afin de discuter des objectifs d'embauches dans le cadre du pacte.