Avon rejette l'offre d'achat à 10 milliards de dollars de Coty

  • A
  • A
Avon rejette l'offre d'achat à 10 milliards de dollars de Coty
Partagez sur :

Le groupe new-yorkais a confirmé la réception d'une indication non-sollicitée d'intérêt valorisant le groupe près de 10 milliards de dollars...

Objet de nombreuses rumeurs depuis maintenant plusieurs années, l'américain Avon est depuis ce jour officiellement dans le viseur de Coty. Le Groupe new-yorkais a en effet confirmé dans un communiqué la réception d'une indication non-sollicitée d'intérêt pour un rachat à 23,25$ par action, valorisant le groupe près de 10 milliards de dollars. Une proposition offrant une prime voisine de 20% sur les cours de clôture d'Avon de vendredi soir. Coty, connu entre autres pour ses parfums de célébrités comme Beyonce ou Lady Gaga, a précisé qu'il n'était pas parvenu pour l'instant à obtenir d'Avon qu'il ouvre des discussions sur son offre et qu'il n'entendait pas lancer une opération hostile. Avon a immédiatement répliqué à cette annonce, jugeant que cette proposition "sous-valorisait substantiellement" l'entreprise. Le board pense que la proposition de Coty est "opportuniste" et qu'elle n'est pas dans le meilleur intérêt des actionnaires. Coty avait déjà proposé 22,25$ par action Avon il y a deux mois. Fin 2010, la presse anglophone, et notamment le 'Daily Mail', évoquait un intérêt du géant français du secteur L'Oréal pour Avon. Un prix de 44 dollars par action avait notamment été annoncé quand le cours du groupe américain avoisinait les 33 dollars à New York. Unilever et Procter & Gamble étaient également cités comme acquéreurs potentiels. L'action Avon a perdu près de 50% de sa valeur depuis un an et demi. L'entreprise est aujourd'hui valorisée autour de 8 milliards de dollars, contre 21,8 milliards au plus haut en juin 2004. Le groupe est confronté depuis longtemps déjà à un déclin régulier de ses ventes et du nombre de ses représentants aux Etats-Unis, un déclin qui l'a conduit à engager un plan de réduction de ses effectifs.