Avec WhatsApp, Facebook espère reconquérir les ados

  • A
  • A
Avec WhatsApp, Facebook espère reconquérir les ados
Partagez sur :

Le groupe va débourser la coquette somme de 19 milliards d'euros, en cash et en actions, pour s'offrir le créateur de cette application mobile...

C'est l'opération la plus importante de sa jeune histoire... Facebook va donc débourser la coquette somme de 19 milliards d'euros, en cash et en actions, pour s'offrir WhatsApp, le créateur d'une application mobile pour smartphones comprenant un système de messagerie instantanée. Au montant déjà colossal de l'acquisition s'ajouteront 3 milliards de dollars en titres restreints Facebook, accordés aux fondateurs et employés de WhatsApp sur une période de quatre ans. Cela porte le montant total de l'addition à 19 milliards de dollars. Facebook se donne donc les moyens pour reprendre la main chez les jeunes avec la communication mobile. Les applications de messagerie sont en effet particulièrement populaires auprès de ce public, qui a tendance à délaisser les réseaux sociaux ces derniers mois. WhatsApp revendique plus de 450 millions d'utilisateurs actifs mensuels, soit, à titre de comparaison, presque deux fois le nombre des utilisateurs du réseau social de microblogging Twitter, qui pèse quant à lui 30 milliards de dollars en bourse à Wall Street. Mark Zuckerberg, le directeur général et fondateur de Facebook, voit gros pour WhatsApp : il pense que la messagerie atteindra à terme le cap du milliard d'utilisateurs. Le mobile, la priorité Facebook, dont l'arrivée en bourse remonte à 2012, affiche actuellement une capitalisation de 134,5 milliards de dollars. Le groupe avait déjà utilisé sa trésorerie pour de petites opérations ciblées depuis 2010, mais il avait fallu attendre l'acquisition d'Instagram en 2012 pour assister à la première grosse transaction. Facebook avait à l'époque dépensé 1 milliard de dollars pour la solution de partage de photos. L'enjeu est de taille pour le réseau social, qui a fêté ses 10 ans début février. A cette occasion, dans une interview accordée à Bloomberg,  Mark Zuckerberg affichait clairement sa stratégie : c'est le mobile qui est désormais prioritaire, alors que sur les 1,23 milliard d'usagers mensuels, 945 millions consultent le service via un smartphone ou une tablette. L'opération menée par Facebook sur WhatsApp est la plus importante des cinq dernières années dans le compartiment internet. Elle devance largement, par son montant, la seconde opération la plus conséquente, le rachat de Motorola Mobility par Google (9,8 milliards de dollars, en 2011). Une mauvaise affaire pour le moteur de recherche californien, qui a finalement revendu la société, moins de deux ans après son acquisition, au groupe chinois Lenovo pour 2,9 milliards de dollars, en conservant toutefois les quelque 17.000 brevets de Motorola, qui lui permettent de mieux protéger son système d'exploitation Android. La troisième opération d'envergure dans le secteur remonte à 2010, avec le rachat de Skype par Microsoft, pour 8,5 milliards de dollars.