Aucun Français épargné par la réforme des retraites ?

  • A
  • A
Aucun Français épargné par la réforme des retraites ?
Partagez sur :

Premières fuites sur le rapport qui doit être remis la semaine prochaine au gouvernement...

C'est cet automne que le gouvernement présentera son projet de réforme sur les retraites. En attendant, dès la semaine prochaine, l'exécutif devrait se voir livrer le rapport de Yannick Moreau, l'ex-présidente du Conseil d'orientation des retraites (COR). Lefigaro.fr, qui a eu accès à une partie de son contenu via des sources syndicales, indique que les retraités, les entreprises et les actifs, et parmi eux les fonctionnaires, seraient mis à contribution pour résorber les déficits, même si ces mesures ne seraient pas forcément cumulatives. Concernant les actifs, le rapport "ne tranche pas entre report de l'âge légal de retraite et allongement de la durée de cotisation pour prétendre à une retraite à taux plein", écrit lefigaro.fr, mais il "penche plutôt en faveur de la seconde option", à l'image de François Hollande. Les actifs pourraient aussi subir une sous-indexation pour le calcul de leur pension, avec par exemple 100 euros cotisés pour 95 euros de droits à la retraite. Ce mécanisme est déjà utilisé dans les régimes de retraites complémentaires. Retraités, fonctionnaires...  Les entreprises aussi seraient mises à contribution : pour augmenter les recettes, le rapport propose également une hausse de 0,3% de la cotisation patronale déplafonnée, qui augmenterait ainsi de 1,6% à 1,9%... Une préconisation que les entreprises risquent d'avoir du mal à digérer. Côté fonctionnaires, pour plus d'équité, Yannick Moreau suggère d'aligner les règles sur celles du privé, en calculant la pension sur les 10 dernières années d'activité et non plus sur les six derniers mois, tout en prenant davantage en compte les primes. Pour les retraités, le texte propose de supprimer l'exonération d'impôt de 10% pour frais professionnels dont ils bénéficient, la fiscalisation des pensions majorées de 10% pour les parents de trois enfants et plus, et d'aligner, pour les retraités aisés, le taux de CSG sur celui des actifs. Cette "boîte à outils" devrait donc être présentée la semaine prochaine au gouvernement. Une source proche de la présidence de la République a déclaré à l'agence Reuters que les informations du Figaro n'étaient pas toutes exactes et que le rapport n'était pas encore bouclé.