"Aucun espoir d'inverser la courbe du chômage" pour François Fillon

  • A
  • A
"Aucun espoir d'inverser la courbe du chômage" pour François Fillon
Partagez sur :

François Hollande "ne s'est pas donné les moyens" estime le député de Paris

François Hollande n'a aucune chance d'atteindre son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin 2013, aux yeux de François Fillon. "Il ne peut pas car il ne s'est pas donné les moyens de parvenir à cet objectif. On a désormais des prévisions de croissance pour 2013 qui sont quasiment à zéro - celles du gouvernement et de la Commission européenne - or avec une croissance à zéro, il n'y a aucun espoir d'améliorer la courbe du chômage. Au contraire, le chômage va continuer d'augmenter", a estimé ce jeudi sur Europe 1 le député UMP de Paris, qui s'est lancé officiellement lundi dans la bataille pour la présidentielle de 2017. A la place du chef de l'Etat, "je n'aurais pas supprimé la TVA anti-délocalisations pour maintenant vouloir la remettre, je n'aurais pas pris les décisions prises en matière d'arrêt de la baisse de la dépense publique, je n'aurais pas choisi de supprimer la journée de carence pour les fonctionnaires, ce qui est un signal invraisemblable", a-t-il ajouté. 2013, "année gâchée" Pour François Fillon, "François Hollande a fait des erreurs pendant les premiers mois de son quinquennat qui font qu'aujourd'hui, il n'a plus aucun instrument pour permettre d'encourager la croissance. Donc, l'année 2013 est une année gâchée, perdue", a conclu l'ancien Premier ministre.Le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine a bondi en janvier à son plus haut niveau depuis juillet 1997, enchaînant un 21ème mois de progression. Le ministre du Travail a réaffirmé ce mercredi l'objectif du gouvernement d'inverser la courbe d'ici la fin de l'année : "Il ne s'agit pas d'une déclaration en l'air, il ne s'agit pas d'un voeu, il ne s'agit pas d'une promesse, il s'agit de la mobilisation de l'ensemble des outils en faveur de l'emploi", a déclaré Michel Sapin à la sortie du conseil des ministres. François Hollande a en effet semé le doute ce week-end, laissant penser que l'objectif de faire repartir le chômage en baisse, martelé à de nombreuses reprises depuis le début de son mandat, serait difficile à atteindre. "C'est vrai qu'avec une croissance faible, 0,1%, l'année 2013 sera marquée par une progression du chômage", a-t-il déclaré au Salon de l'Agriculture.