Aucun dossier jugé assez solide pour la reprise de Petroplus

  • A
  • A
Aucun dossier jugé assez solide pour la reprise de Petroplus
Partagez sur :

Pour les administrateurs, les offres ne sont pas assorties des garanties financières suffisantes...

Cinq repreneurs, mais aucun dossier jugé assez solide pour la reprise du site Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime... Le site internet du 'Monde' indique ce mercredi que le verdict des administrateurs judiciaires est tombé : les propositions "ne constituent pas des offres en bonne et due forme, assorties des garanties financières suffisantes". Jusqu'au 16 avril Conséquence : le tribunal de commerce n'aura pas à statuer sur une éventuelle reprise, et pour les 470 salariés, la procédure de licenciement sera bientôt lancée. Mais l'hypothèse d'une reprise n'est pas enterrée : "Jusqu'au 16 avril, date à laquelle la raffinerie en liquidation doit juridiquement disparaître, il reste possible à un candidat de remettre une offre ferme, et au tribunal de la retenir", rappelle 'Le Monde'. Deux offres étaient pourtant jugées sérieuses La limite des dépôt pour la reprise de la raffinerie avait été fixée à 18 heures mardi. A Bercy, deux offres étaient pourtant jugées réellement "sérieuses et financées", pour éviter au site une liquidation judiciaire, et un plan social. L'une avait été déposée par l'investisseur suisse Terrae et l'autre par l'énergéticien égyptien Arabiyya Lel Istithmaraat.