Attractivité : les investisseurs étrangers resteraient fidèles à la France

  • A
  • A
Attractivité : les investisseurs étrangers resteraient fidèles à la France
Partagez sur :

D'après l'Afii, Hexagone aurait accueilli 685 nouveaux projets d'investissement étrangers en 2013, contre 693 en 2012

Dans un contexte de crise économique, la France serait parvenue à maintenir son attractivité auprès des investisseurs étrangers, d'après le rapport de l'Agence française pour les investissements internationaux (Afii) paru mardi. Des données qui viennent contredire celles de l'Organisation des Nations-Unies, dévoilées en début d'année... Les Etats-Unis, premier investisseur L'an dernier, l'Hexagone aurait accueilli 685 nouveaux projets d'investissement étrangers, contre 693 en 2012, ce qui traduit une relative stabilité. Les Etats-Unis demeurent le principal investisseur, "malgré un recul du nombre de décisions d'investissement prises par des sociétés américaines (122 projets contre 156 l'année précédente)". Viennent ensuite l'Allemagne (106), l'Italie (64), le Royaume-Uni (42) et la Belgique (37). En outre, 61% sont d'origine européenne, 21% d'Amérique du Nord et 12% de l'Asie. Près de 30.000 emplois crées Ces investissements seraient à l'origine de la créations de 29.631 emplois. "En 2013, 40% des projets sont portés par de grandes entreprises (plus de 5 000 salariés), 31% par des entreprises de taille intermédiaire (250 à 5.000 salariés), et 29% par des petites et moyennes entreprises (moins de 250 salariés)", peut-on lire dans le document. Dans le détail, 20.593 emplois concerne le secteur manufacturier dont 3.446 pour les "matériels aéronautiques, navals et ferroviaires" et 9.036 ont été crées dans les services.