Attaqué par Trierweiler, Hollande assure défendre les plus pauvres

  • A
  • A
Attaqué par Trierweiler, Hollande assure défendre les plus pauvres
Partagez sur :

"Je ne vais pas laisser mettre en cause la conception de mon action au service des Francais, et notamment de la relation humaine que j'ai avec les plus fragiles"

Un peu plus de 24 heures après la sortie du livre de son ex-compagne, François Hollande a choisi de se défendre. Dans "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler écrit notamment que le président surnomme les plus défavorisés les "sans-dents". "Je ne vais pas laisser mettre en cause la conception de mon action au service des Francais, et notamment de la relation humaine que j'ai avec les plus fragiles, les plus modestes, les plus humbles, les plus pauvres, parce que je suis à leur service, et parce que c'est ma raison d'être, tout simplement ma raison d'être", a déclaré François Hollande en réponse à une question sur le livre, lors d'une conférence de presse en conclusion du sommet de l'Otan à Newport, au Pays de Galles. L'engagement de toute ma vie "La fonction présidentielle doit être respectée", a-t-il affirmé, alors que de nombreux observateurs voient dans le livre de Valérie Trierweiler un nouveau coup dur pour François Hollande, au plus bas dans les sondages : une étude TNS-Sofres le crédite de 13% d'opinions favorables, ce qui constitue une chute historique sous la Ve République. "Respecter la fonction présidentielle, c'est préserver nos institutions, qui sont le socle de la République. C'est le premier principe", a-t-il ajouté. "Il y a un autre (principe), c'est ce que je suis", a-t-il dit. "Je n'accepterai jamais, je dis bien jamais, que puisse être mis en cause ce qui est l'engagement de toute ma vie, je dis bien de toute ma vie, de tout ce qui ce qui a fondé ma vie politique, mes engagements, mes responsabilités, les mandats que j'ai exercés."