Atos veut mettre la main sur Bull pour créer le leader européen du Cloud

  • A
  • A
Atos veut mettre la main sur Bull pour créer le leader européen du Cloud
Partagez sur :

La société a fait une offre amicale s'élevant à 620 millions d'euros.

Après s'être fait doubler par Sopra pour le rachat de Steria, Atos a dégainé ce matin une offre en vue d'acquérir Bull, pour créer le leader européen de l'informatique dématérialisée ("cloud") et un des principaux acteurs de la cybersécurité. Elle valorise le groupe 620 millions d'euros. A la Bourse de Paris, les deux titres sont logiquement portés par cette annonce. Bull bondit de 21,7% à 4,88 euros vers 14h30, alors qu'Atos gagne 5% à 63,55 euros. Offre amicale La SSII propose 4,90 euros par action Bull en circulation, soit une prime de 22% sur le dernier cours coté, et de 30% sur la moyenne du cours des trois derniers mois. Elle rachètera aussi les OCEANE en circulation à 5,55 euros pièce. Atos a conditionné son projet à l'obtention de 50% du capital plus une action, mais espère pouvoir aller plus loin en retirant le dossier de la cote. Pour mener à bien son OPA, le groupe s'est assuré du soutien unanime du conseil d'administration de Bull, et de l'engagement d'apport de ses deux principaux actionnaires, Crescendo Industries et Pothar Investments, qui détiennent 24,2% des parts. Première société européenne sur le Cloud La nouvelle entité Atos-Bull, dont le chiffre d'affaires devrait avoisiner les 10 milliards d'euros, deviendrait ainsi la première société européenne sur le segment du cloud, selon une présentation fournie par Atos. Elle se classerait à la deuxième place dans l'ouest de l'Europe derrière l'américain Amazon mais devant l'autre américain Microsoft, précise l'agence de presse Reuters. Les deux entreprises estiment par ailleurs que le potentiel de synergies de co�"ts représentent 80 millions d'euros par an en deux ans, en année pleine, via une accélération du plan "One Bull" (30 millions d'euros), la réduction des co�"ts indirects pour 30 millions d'euros dans les entités internationales du nouveau groupe et sur les fonctions support et des économies additionnelles de 20 millions d'euros dans les achats et l'immobilier. Le co�"t de mise en place est évalué à 45 millions d'euros sur 24 mois, en plus des 50 à 60 millions d'euros de co�"ts du plan "One Bull" annoncé en janvier 2014. La transaction devrait être relutive sur le bénéfice par action d'Atos dès la première année et d'au moins 10% après 24 mois.