Atos a pris le contrôle de Bull

  • A
  • A
Atos a pris le contrôle de Bull
Partagez sur :

Il détient désormais 84,25% du capital et des droits de vote de la société.

Sans surprise, Atos a pris le contrôle de Bull à l'issue de son offre publique d'achat amicale. Il détient désormais 103.145.480 actions du groupe, soit 84,25% du capital et des droits de vote de la société. L'initiateur a aussi récupéré 10.792 OCEANE, représentant 18,41% du total en circulation, a fait savoir l'Autorité des marchés financiers (AMF). Offre réouverte Conformément au règlement de l'AMF, l'offre sera prochainement réouverte pour une durée de dix jours, suivant un calendrier publié par l'Autorité afin de permettre à ceux qui n'auraient pas apporté leurs titres de le faire. Les conditions restent inchangées, soit un prix 4,90 euros par action et de 5,55 euros par OCEANE, précise Atos dans un communiqué. Pour mémoire, Atos avait annoncé fin mai son intention de racheter Bull dans le cadre d'une opération concertée. L'offre valorisait Bull 620 millions d'euros sur une base totalement diluée. 80 millions d'euros de synergies "Ce rapprochement renforcera la position de numéro un du nouvel ensemble dans le Cloud en Europe - stockage des données à distance, ndlr - permettra la création d'un leader dans les secteurs du Big Data, et des services de Cyber sécurité avec plus de 2.000 spécialistes dédiés", se félicitent les deux groupes. Atos et Bull. Ils estiment que le potentiel de synergies de co�"ts représente 80 millions d'euros par an en deux ans, en année pleine, via une accélération du plan "One Bull" (30 millions d'euros), la réduction des co�"ts indirects pour 30 millions d'euros dans les entités internationales du nouveau groupe et sur les fonctions support et des économies additionnelles de 20 millions d'euros dans les achats et l'immobilier. Le co�"t de mise en place est évalué à 45 millions d'euros sur 24 mois, en plus des 50 à 60 millions d'euros de co�"ts du plan "One Bull" annoncé en janvier 2014. L'opération sera relutive - effet positif sur le bénéfice par action - d'au moins 10% dans les 24 mois suivant l'intégration, et préserve la capacité financière d'Atos pour mettre en oeuvre la stratégie de développement future du groupe.