Assurance chômage/intermittents: la CGT monte au créneau

  • A
  • A
Assurance chômage/intermittents: la CGT monte au créneau
Partagez sur :

Après les propositions du Medef...

Les syndicats sont montés au créneau, à commencer par la CGT suite aux préconisations du Medef concernant le régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle. "Il est un des rouages essentiels de ce que l'on appelle 'l'exception culturelle française'. Il a pour but de prendre en compte le mode de fonctionnement du secteur du spectacle où l'emploi précaire est la règle", tient à rappeler l'organisation syndicale dans un communiqué. "Provocation" Dans le cadre d'un projet d'accord sur une nouvelle convention d'assurance chômage, l'organisation patronale suggère de le supprimer purement et simplement en réintégrant les intermittents au sein du régime général et de "demander à l'Etat de prendre en charge, s'il considère qu'il relève de l'intérêt général de mieux indemniser les demandeurs d'emploi affiliés aux annexes VIII et X que ceux des autres secteurs, le surco�"t de ce traitement plus favorable". Pour la négociatrice de la CFDT, Véronique Descacq interrogée par Reuters, "c'est une provocation". "La réforme du régime des intermittents doit s'envisager sur un terme plus long et certainement pas sous la forme d'un oukase", a-t-elle estimé. Pas à l'ordre du jour Dans une récente interview accordée à 'Libération', la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a toutefois réaffirmé son attachement au statut, indiquant que sa suppression " n'est plus à l'ordre du jour". "Ils ne sont plus les boucs émissaires du déficit de l'assurance chômage (...) Même la Cour des comptes reconnaît aujourd'hui qu'il faut un régime spécifique et qu'il doit relever de la solidarité interprofessionnelle", avait-elle souligné. Les Sages ont cependant recommandé un réexamen des règles d'indemnisation.