Asie : les marchés gardent la forme

  • A
  • A
Asie : les marchés gardent la forme
Partagez sur :

Toujours portés par les déclarations de bonnes intentions des dirigeants européens...

Les marchés asiatiques gardent la forme ce mardi matin, toujours portés par les déclarations de bonnes intentions des dirigeants européens et par l'attente d'un geste fort des autorités monétaires internationales pour aider la zone euro à surmonter la crise. Tokyo prend encore 1%, Séoul remonte de 2,6%, Hong Kong +1,1% et Shanghai s'adjuge 0,2%. Seule Singapour hésite en légère baisse de 0,1%. Hier soir, Wall Street a cependant calmé le jeu, après le récent rebond du marché US dans le sillage des indices européens en fin de semaine dernière. Les investisseurs se veulent plus prudents, malgré la multiplication des déclarations des responsables européens pour défendre la zone euro. Le DJIA a perdu 0,02% à 13.073 pts et le Nasdaq a consolidé de 0,41% à 2.946 pts. La détente se poursuit sur les taux Très attendue dans le contexte financier actuel après les dernières sorties du patron de la BCE, la rencontre hier entre le Secrétaire au Trésor US Timothy Geithner et le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a été l'occasion pour les deux dirigeants de répéter "leur confiance dans les efforts engagés par les Etats membres européens pour se réformer et avancer vers une plus grande intégration". Pendant ce temps, sur les marchés, après le record de plus de 7,75% inscrit mercredi dernier sur les taux longs espagnols, la détente s'est poursuivie à 6,59% lundi, contre 6,74% vendredi. Les taux italiens à 10 ans baissaient aussi légèrement à 5,98% contre 6% après une adjudication réussie par Rome... La poursuite de la détente des taux obligataires témoigne du regain de confiance des investisseurs suite aux propos de Mario Draghi la semaine dernière, relayés par ceux de Jean-Claude Junker. Les deux dirigeants européens ont répété que la BCE agirait pour empêcher la poursuite de la hausse des taux d'intérêt dans la partie sud de la zone euro et ont laissé entendre que la BCE pourrait rouvrir son programme de rachat d'obligations, aidée si besoin par le FESF qui rachèterait pour la première fois de la dette souveraine sur le marché. Rappelons que la Banque centrale est attendue jeudi sur le terrain...