Ascometal placé en redressement judiciaire

  • A
  • A
Ascometal placé en redressement judiciaire
Partagez sur :

Le groupe sidérurgique emploie 1.900 personnes...

Les négociations avec les banques Merrill Lynch et Morgan Stanley n'ont pas abouti... Le groupe sidérurgique Ascometal a été placé vendredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, avec une période d'observation de six mois. Les discussions, menées sous l'égide de l'Etat, entre le fonds d'investissements Apollo (actionnaire d'Ascometal) et les banques, portaient sur les 360 millions d'euros de dette de l'entreprise, contractées au moment de son rachat auprès d'Usinor il y a trois ans. Bercy condamne Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, déplore dans un communiqué "l'incapacité du fonds Apollo et des banques Merrill Lynch et Morgan Stanley à s'entendre sur la gouvernance d'Ascometal. Il condamne ce désaccord financier entre actionnaire et créancier qui a conduit à la mise en redressement judiciaire d'un fleuron de la sidérurgie française". "Une telle décision ne fragilise toutefois pas l'entreprise, elle lui permet de se placer sous la protection de la justice commerciale. Son avenir n'est en effet plus soumis aux décisions de son actionnaire ni aux contraintes exercées par les banques", écrit le ministère. Ascometal emploi 1.900 personnes en France sur six sites, dont les principaux sont situés à Dunkerque (Nord), Hagondange (Moselle) et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).