Arnaud Montebourg veut dynamiser la filière robotique

  • A
  • A
Arnaud Montebourg veut dynamiser la filière robotique
Partagez sur :

Le plan présenté à Lyon sera doté de 100 millions d'euros...

Arnaud Montebourg a lancé mardi à son plan "France Robots initiatives"... L'objectif du ministre du Redressement productif est de structurer et d'aider cette filière, qui représente à ses yeux un levier de croissance non négligeable. "La seule robotique de service représentera un marché de 100 milliards d'euros en 2020 selon la commission européenne et ce marché sera multiplié par 30 en dix ans", a-t-il déclaré lors de sa présentation, dans le cadre de la troisième édition du salon Innorobo. Ce plan, qui sera doté de 100 millions d'euros, prévoit notamment de soutenir les fonds propres des PME qui souhaitent se développer. "L'Etat rentrera à hauteur de 15 millions d'euros dans ce fond de 60 millions, par l'intermédiaire de la Caisse des Dépôts et Consignations", a précisé Arnaud Montebourg. "C'est un geste de solidarité à la filière, comme nous l'avons fait pour l'automobile et l'aéronautique". 300 millions d'euros de prêts bonifiés  Le plan vise aussi à doper la robotisation de l'industrie française, très en retard dans le domaine. "On compte seulement 34.000 robots industriels en France, contre 60.000 en Italie et 150.000 en Allemagne", a regretté Arnaud Montebourg. Un manque déjà relevé par le rapport Gallois sur la compétitivité de l'économie française, publié fin 2012. Le gouvernement compte mobiliser 300 millions d'euros de prêts bonifiés destinés à financer les investissements des entreprises dans la robotisation de leurs chaines de production. Afin de favoriser l'émergence de nouveaux marchés, l'Etat prévoit encore une série d'appels d'offres publics, à hauteur de 10 millions. "L'ensemble des ministères et des établissements publics les plus importants auront désormais des objectifs en matière d'achats innovants", a expliqué Arnaud Montebourg.