Arnaud Montebourg attaque violemment l'Autorité de la concurrence européenne

  • A
  • A
Arnaud Montebourg attaque violemment l'Autorité de la concurrence européenne
Partagez sur :

Il critique la politique européenne en matière d'aides d'Etat notamment...

"Dans la période actuelle où nous devons rebâtir une industrie (...)  Nous n'avons pas besoin des 'taliban' du droit de la direction générale de la concurrence (européenne) et cette direction devrait être démantelée d'urgence", a fustigé mardi le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg devant l'European American Press club à Paris. "Renouveau industriel" Elle "n'a pas compris que la mondialisation telle qu'elle s'exerce place en face des entreprises européennes des pays qui autorisent des aides d'Etat massives - la Chine, les Etats-Unis, la Corée, le Brésil - pour financer le renouveau industriel et technologique", a ajouté Arnaud Montebourg, d'après les propos rapportés par l'agence de presse Reuters. Pour mémoire, l'organe exécutif européen dispose d'une compétence exclusive notamment pour autoriser les fusions et interdire les aides d'Etat qui perturberaient selon elle, la concurrence. Dernier exemple en date: celui de la SNCM. Bruxelles a enjoint la société maritime à restituer 220 millions d'euros d'aides d'Etat aux contribuables pour la période 2007-2013, alors même que la société est en grande difficulté. La France n'ayant pas récupéré cette somme, la Commission a décidé de saisir la cour de justice de l'UE. Une décision vivement contestée par le gouvernement... Le commissaire européen à la Concurrence, Joaquin Alumnia estime de son côté qu'Arnaud Montebourg ne s'attaque pas au réel problème, celui du manque de compétitivité en France. "Il faut savoir que 95% des mesures d'aide que nous examinons sont autorisées", rappelait-il dans une interview accordée le 11 février dernier au quotidien 'Le Monde'. "Toutes celles en faveur de la recherche et de l'innovation notifiées par Paris au cours de mon mandat (...) ont été autorisées sans difficulté", avait-il ajouté.