Armor-Lux perd son contrat avec la Police nationale

  • A
  • A
Armor-Lux perd son contrat avec la Police nationale
Partagez sur :

40 emplois sont en jeu...

C'est un coup dur pour l'entreprise située à Quimper... La police nationale ne reconduira pas son contrat avec Armor-Lux pour habiller ses agents. Cet accord, conclu en 2008, représente 25 millions d'euros, et sa perte devrait entraîner la destruction d'une quarantaine d'emplois sur les 600 que compte la société. "Un recours devant le tribunal administratif de Paris est évoqué", écrit 'Ouest France', qui a révélé l'information. Réaction "pas aimable" "Le marché, d'une durée de quatre ans (avec une reconduction possible d'une année), est finalement revenu au groupement qui rassemble Ineo Support Global (GDF Suez), La Calaisienne et Balsan", précise 'Le Parisien' sur son site internet. D'après 'Ouest France', la nouvelle a provoqué la consternation à Quimper. Le député socialiste local, Jean-Jacques Urvoas affiche sa déception : "J'ai dit au directeur général de la Police nationale ma réaction. Elle n'a pas été aimable. Je préfère que cela reste entre lui et moi..." Made in France Armor-Lux avait fait la Une de l'actualité au mois d'octobre, quand le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait posé vêtu d'une de ses marinières en couverture du 'Parisien Magazine'. L'événement avait propulsé l'entreprise au rang de "champion du made in France", dopant au passage les ventes des fameux t-shirts rayés...