ArcelorMittal ferme plusieurs sites dans la région de Liège en Belgique

  • A
  • A
ArcelorMittal ferme plusieurs sites dans la région de Liège en Belgique
Partagez sur :

La direction évoque toujours la faiblessse de la demande d'acier en Europe...

En raison de surcapacités industrielles en Europe du nord, ArcelorMittal a annoncé jeudi, son intention de fermer une cokerie et six lignes de production dans la région de Liège, en Belgique. "Malheureusement, depuis octobre 2011, les perspectives économiques n'ont cessé de se détériorer. La demande d'acier en Europe a chuté de 8 à 9% en 2012 et se situe désormais près de 30% en dessous de ses niveaux d'avant la crise", souligne la direction dans un communiqué. Suite à cette annonce, le Premier ministre Belge, Elio Di Rupo, a annoncé sur le réseau social Twitter qu'il annulait un déplacement prévu au Chili. "Je ferai part de mon incompréhension au gouvernement belge (...) je soutiens les travailleurs", a-t-il déclaré. Incompréhension qui s'explique par le fait que, fin 2011, Arcelor avait déjà fermé deux hauts-fourneaux à Liège, promettant en échange de maintenir une activité sidérurgique sur le site et de préserver 2.000 emplois. En décembre 2012, syndicats et direction sont parvenus à un accord sur un investissement de 138 millions d'euros... Perte d'exploitation de 200 ME "Un certain nombre de clients importants du secteur automobile ont annoncé d'importants projets de restructuration. En conséquence la demande est insuffisante pour soutenir le fonctionnement de ces installations et aucune amélioration n'est attendue sur le moyen terme", ajoute la direction. Malgré la fermeture des deux hauts-fourneaux, le site a enregistré une perte d'exploitation de plus de 200 millions d'euros sur les 9 premiers mois de 2012 et aucune amélioration n'est prévue en 2013, selon ArcelorMittal.  1.300 salariés touchés Ces décisions vont toucher 1.300 salariés, pour lesquels ArcelorMittal s'est engagé à trouver une solution "socialement acceptable", en leur proposant notamment une réaffectation sur d'autres sites du groupe. Le sidérurgiste précise par ailleurs que certaines fonctions vont être épargnées. Il s'agit des produits de haute qualité, des procédés spécialisés et de l'innovation technologique, qui concernent 800 employés.