ArcelorMittal confirme la fermeture des hauts-fourneaux de Florange

  • A
  • A
ArcelorMittal confirme la fermeture des hauts-fourneaux de Florange
Partagez sur :

ArcelorMittal a cependant donner deux mois au gouvernement français pour trouver un éventuel repreneur.

La direction d'ArcelorMittal a confirmé lundi la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, en Moselle, à l'issue d'un comité central d'entreprise qui s'est tenu dans la matinée à La Plaine-Saint-Denis, au siège du groupe. Une décision, que le sidérurgiste assure ne pas "avoir prise à la légère". ArcelorMittal a cependant donner deux mois au gouvernement français pour trouver un éventuel repreneur. ArcelorMittal invoque une demande européenne très faible "Après quatre années de conditions difficiles, il est clair qu'il n'y aura pas de retour rapide à la situation d'avant-crise. Aujourd'hui, la demande européenne est encore inférieure d'environ 25% aux niveaux de 2007", fait valoir ArcelorMittal, dans un communiqué. Au delà de la crise économique, le sidérurgiste évoque également un environnement géographique peu favorable, "à 400 kilomètres du port le plus proche". "Les licenciements secs peuvent être évités" La direction dit vouloir malgré tout engager "un dialogue social exemplaire" pour le projet de fermeture qui concerne le pôle "liquide" et 629 personnes sur les plus de 2.000 salariés que compte le site. Le sidérurgiste est en outre certain qu'une solution peut être trouvée pour chacun afin d'éviter tout licenciement sec. ArcelorMittal dit vouloir "se concentrer sur le renforcement de la position de Florange en tant que centre d'excellence pour le développement de produits à haute valeur ajoutée, notamment dans l'industrie automobile".