Apple: la cohésion de la direction en doute après 2 démissions

  • A
  • A
Apple: la cohésion de la direction en doute après 2 démissions
Partagez sur :

Les départs surprises annoncés hier soir, seraient en fait des démissions forcées...

Annoncés hier soir, les départs surprises de deux dirigeants d'Apple seraient en fait des démissions forcées, soulevant des questions sur le fonctionnement de la direction... Selon le site internet du 'Wall Street Journal', la démission de Scott Forstall, responsable de la division iOS, le système d'exploitation pour mobiles, aurait été réclamée après l'échec du lancement d'Apple maps, dont sa division est en charge. Cette application de cartographie, inclue dans le système d'exploitation de l'iPhone 5, le dernier "smartphone" de la firme à la pomme, est censé concurrencer Google maps, qu'Apple a supprimé du nouvel appareil... Mais les utilisateurs se sont plaints de nombreuses erreurs et de bugs dans le fonctionnement d'Apple maps, tandis que des analystes évoquent déjà une erreur stratégique importante de la part du groupe de Cupertino... Or, le développement d'Apple maps, qui a pris des années, s'est fait sous la responsabilité de Scott Forstall... Lorsque le lancement s'est transformé en fiasco, le dirigeant aurait réagi avec une certaine désinvolture, en estimant qu'il suffisait de corriger les erreurs, mais en refusant de présenter des excuses à ce sujet, affirme le 'WSJ'... Au final, c'est le no1 du groupe, Tim Cook, qui a dû se résoudre à signer le communiqué d'excuses d'Apple à ses clients mécontents... Tensions record après Apple maps Toujours selon le quotidien new-yorkais, Scott Forstall était en réalité en porte-à-faux avec d'autres membres de la direction depuis longtemps, et les différends se seraient aggravés depuis un an, après le décès du fondateur du groupe, Steve Jobs, dont M. Forstall était proche. Après la mort de Steve Jobs, le patron d'iOS aurait notamment reproché au groupe de ne plus avoir de décideur et de ne pas être assez innovant en matière d'applications sur mobiles. Les tensions ont atteint un niveau record après les problèmes d'Apple maps, et le responsable aurait finalement été prié de remettre sa démission. Une sortie abrupte pour ce dirigeant qui, après 15 ans passés chez Apple, avait même été cité il y a un an comme un possible successeur pour Steve Jobs à la tête d'Apple. Quant au deuxième responsable sur le départ, John Browett, il aurait aussi été prié de remettre sa démission. Recruté depuis seulement 5 mois pour prendre la tête de la division ventes de détail, il ne se serait pas adapté à la culture de l'entreprise. De plus, il se serait attiré des inimitiés en instaurant de nouveaux plannings de travail, aboutissant à réduire les horaires de certains collaborateurs contre leur gré, selon des sources citées par le 'WSJ'.