Angela Merkel prépare l'Europe à une "tâche herculéenne"

  • A
  • A
Angela Merkel prépare l'Europe à une "tâche herculéenne"
Partagez sur :

La chancelière allemande rejette les "solutions miracle" pour régler la crise qui frappe la zone euro...

Angela Merkel n'entend pas flancher face aux pressions de ses partenaires européens. A quelques jours du G20, la chancelière allemande a tenu ce jeudi un discours très ferme, plaidant pour une intégration politique approfondie, devant le parlement allemand. Elle a une nouvelle fois rejeté la création d'euro-obligations et d'un mécanisme de garantie des dépôts des banques élargi, qualifiées de "solutions miracles" et prônées notamment par François Hollande et le président du Conseil italien Mario Monti. "On n'adopte pas une politique pour faire plaisir aux marchés, mais pour protéger l'avenir de nos peuples", a déclaré Angela Merkel. "Il est aujourd'hui de notre devoir de rattraper ce qui n'a pas été fait (quand l'euro a été créé) et de mettre fin au cercle vicieux d'accroissement de la dette, de non-respect des règles", a-t-elle poursuivi. "Je sais que c'est ardu, que c'est douloureux, que c'est fastidieux. C'est une tâche herculéenne, mais inévitable", a-t-elle martelé, à propos de l'intégration politique en Europe. Elle s'est par ailleurs montrée favorable à une supervision plus indépendante du secteur bancaire, jugeant que les tests de résistance ("stress tests") des banques par l'Autorité bancaire européenne avaient été faussés l'an dernier par les autorités nationales. "Je n'aurais rien contre donner un rôle plus contraignant, plus fort à la BCE dans ce domaine", a-t-elle déclaré...