Angela Merkel pense que la Grèce ne fera pas défaut

  • A
  • A
Angela Merkel pense que la Grèce ne fera pas défaut
Partagez sur :

Changement de ton à Berlin...

L'Allemagne semble assouplir sa position vis-à-vis de la Grèce, à l'approche du sommet de Bruxelles qui se tiendra jeudi et vendredi. "J'ai entendu des inquiétudes en Asie, en Chine, concernant une sorte de processus incontrôlable en zone euro, mais je suis parfaitement d'accord avec le ministre des Finances pour dire que de tels développements ne surviendront pas", a déclaré Angela Merkel. "Une faillite n'aura pas lieu" La chancelière allemande reprenait ainsi les propos de son ministre Wolfgang Schaüble, lors d'une rencontre avec des chefs d'entreprise à Singapour. "A mon avis, une faillite de l'Etat n'aura pas lieu en Grèce (...) Nous ne pensons pas que cela ait un sens de spéculer sur une sortie de la Grèce de la zone euro. Cela serait très dommageable pour la Grèce et pour l'euro", avait confié celui-ci. Nouvelles mesures d'austérité ? La patronne du FMI, Christine Lagarde, avait dégainé la première la semaine dernière, en plaidant pour que la Grèce et l'Espagne, qui cristallisent toutes les inquiétudes européennes, obtiennent plus de temps pour remplir leurs objectifs de réduction du déficit... De son côté, Athènes attend d'en savoir plus sur son avenir à Bruxelles en fin de semaine. Le Premier ministre grec a indiqué ce weekend dans la presse que son pays conviendrait avec ses créanciers internationaux d'un nouveau train de mesures d'austérité d'ici le Conseil européen des 18 et 19 octobre.