Amazon et ses concurrents dans le viseur des députés

  • A
  • A
Amazon et ses concurrents dans le viseur des députés
Partagez sur :

Une proposition de loi stipule qu'ils ne pourront plus offrir un rabais de 5% sur le prix unique et la gratuité des frais de port...

Les parlementaires tentent de protéger les librairies classiques en recadrant leurs concurrents sur internet. Les députés français ont adopté à l'unanimité jeudi une proposition de loi UMP amendée par le gouvernement, qui stipule que les vendeurs de livres en ligne, comme Amazon, ne pourront bientôt plus offrir à leurs clients français à la fois un rabais de 5% sur le prix unique et la gratuité des frais de port. Dans le viseur du parlement : des sociétés comme le groupe américain Amazon, accusées de ne pas respecter la loi de 1981 sur le prix unique du livre (dite "loi Lang"). Ce texte impose aux éditeurs et importateurs de fixer un prix unique, imprimé sur sa couverture, pour chaque ouvrage édité ou importé. Néanmoins, des remises pouvant aller jusqu'à 5% du prix fixé peuvent être consenties par le détaillant. Loi Lang Mais les vendeurs de livres en ligne cumulent ce rabais et la gratuité des frais de port, ce qui sera désormais interdit. "La loi Lang fait partie de notre patrimoine culturel", a déclaré l'UMP Christian Kert, l'un des initiateurs de la proposition de loi UMP qui modifie la loi Lang avec l'appui de la ministre de la Culture, Aurélie Filipetti. La vente en ligne de livres imprimés connaît un succès grandissant auprès des Français. Selon un rapport de la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée, elle est passée de 3,2% du marché en 2003 à 13,1% en 2011. Le texte devrait être examiné avant la fin de l'année par le Sénat.