Alstom : quelques semaines supplémentaires de réflexion ?

  • A
  • A
Alstom : quelques semaines supplémentaires de réflexion ?
Partagez sur :

Cela permettrait à Siemens de pouvoir proposer une offre concurrente à celle de General Electric.

Alors que le gouvernement a indiqué ce matin qu'il s'apprêtait à saisir l'Autorité des marchés financiers (AMF) afin que le conseil d'administration d'Alstom - qui doit se réunir ce soir - assure l'égalité de traitement stricte entre l'offre de Siemens et de General Electric, Reuters et 'Le Monde' croient savoir que la période de négociations devrait être étendue à un mois. Un délai supplémentaire ? Dimanche, Alstom, dont le titre a été suspendu de cotation dans l'attente d'éclaircissements sur sa position, avait indiqué qu'il informerait le marché "d'ici mercredi 30 avril matin" sur son choix, laissant peu de temps à l'Allemand Simens pour se positionner. Mais d'après une source proche du dossier interrogée par 'Le Monde', "le conseil va autoriser la direction d'Alstom à poursuivre ses négociations avec GE, tout en ne fermant pas la porte à Siemens ou à d'autres prétendants". Reuters évoque de son côté un délai supplémentaire de deux à trois semaines pour permettre à Siemens "de finaliser une proposition plus détaillée de rachat de ses activités d'énergie". Quelles offres ? Pour le moment, Siemens, qui a manifesté son intérêt samedi dernier, n'a pas détaillé son offre, mais d'après plusieurs sources citées par Reuters, "elle valoriserait la branche énergie Alstom à 14,5 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros) en incluant du cash et des transferts d'actifs ferroviaires au groupe français". Général Electric proposerait de son côté 13 milliards de dollars (9,4 milliards d'euros) pour le rachat de cette branche.