Alstom : la division transport se porte très bien

  • A
  • A
Alstom : la division transport se porte très bien
Partagez sur :

Le groupe, qui va céder sa branche énergie à General Electric, a dévoilé ses comptes trimestriels ce matin.

Alstom, qui a dévoilé ses comptes du premier trimestre 2014/2015 (avril-juin) ce mercredi matin, gagne un peu plus de 1% à la Bourse de Paris en ce début d'après-midi. Ces résultats concernent le groupe sur son périmètre actuel, alors qu'il doit prochainement être scindé et recentré sur le transport, si l'opération avec General Electric aboutit. Alstom insiste donc davantage sur la performance de sa branche ferroviaire ce matin. Ce qui tombe plutôt bien, puisqu'elle affiche, de loin, les meilleures performances par rapport aux autres unités. Revenus en baisse, commandes en forte hausse Le chiffre d'affaires du groupe est en baisse de -1% sur une base comparable, à 4,3 milliards d'euros. En données brutes, le recul atteint -4%, du fait de l'effet de change. En données organiques, la branche transport bondit de 17%, compensant en partie les baisses de Thermal Power (-10%), Renewable Power (-10%) et Grid (-5%). Le consensus Bloomberg était positionné à 4,5 MdsE. Les entrées de commandes ont été très dynamiques avec 8,2 MdsE, le double de l'année précédente à la même période grâce notamment au gros contrat ferroviaire sud-africain, qui représente 4 MdsE. La division transport contribue d'ailleurs à 4,8 MdsE sur le total de commandes, contre 1,5 MdE à Thermal Power (production d'énergie), 1,2 MdE chez Grid (réseaux électriques) et 0,7 MdE chez Renewable (énergies renouvelables). Le carnet de commandes à fin juin, 56 MdsE, représente 33 mois de revenus. Pas de prévisions à ce stade Le début d'année est marqué par un fort démarrage en terme de commandes, grâce à Transport qui a maintenu une dynamique commerciale soutenue, se réjouit le président Patrick Kron, qui évoque en revanche le manque de grosse commandes chez Thermal Power, partiellement compensé par des contrats de services. En revanche, Transport devrait réaliser une bonne performance commerciale cette année et le chiffre d'affaires est attendu en forte hausse en organique, ajoute le dirigeant. Quant aux perspectives... Il n'y en aura pas ! Comme le groupe l'a précisé dans son document de référence annuel, compte tenu des circonstances actuelles (scission en cours), le groupe n'est pas en mesure de fournir de prévisions pour l'année en cours. Il ajoute que la croissance organique du chiffre d'affaires de la division transport sur le début d'exercice n'est pas extrapolable sur le reste de l'année, même si les ventes de la spécialité devraient montrer une progression soutenue.