Allemagne: accord conclu entre Merkel et le SPD !

  • A
  • A
Allemagne: accord conclu entre Merkel et le SPD !
Partagez sur :

Angela Merkel a été amenée à faire des concessions, notamment sur le salaire minimum...

La nouvelle "grande coalition" allemande est sur les rails ! Il aura fallu plus de 2 mois et une réunion marathon de 17 heures, achevée ce matin à 05H00, pour conclure un accord entre la CDU de centre-droit d'Angela Merkel et le Parti social-démocrate (SPD).   Concessions sur le salaire minimum   Pour conclure les discussions, la chancelière a été amenée à faire des concessions à la gauche, à commencer par la créationd'un salaire minimum national de 8,5 euros brut de l'heure, ainsi que des engagements à relever certaines pensions de retraite et à construire des infrastructures. La droite a néanmoins obtenu que ces mesures ne se traduisent en aucun cas par des hausses d'impôts. Le secrétaire général de la CDU, Hermann Gröhe, a ainsi estimé que "le résultat est bon pour notre pays", car il ne se traduit pas par de "nouveaux impôts ni de nouvelles dettes".   Pas de changement en vue pour la politique européenne   Les détails de l'accord, qui comprend non moins de 170 pages, seront rendus publics dans la journée, selon la presse allemande. Parmi les autres mesure évoquées ce matin :  la création d'une taxe sur les transactions financières incluant les opérations de change et les dérivés, un contrôle accru des loyers allemands, une baisse des subventions à l'énergie éolienne et le vote en 2014 d'une loi imposant un péage autoroutier, mais uniquement pour les véhicules étrangers. En matière de politique européenne, il n'y aurait en revanche pas de changement notable dans la position allemande. Berlin continuerait de traîner des pieds sur l'union bancaire et s'opposerait toujours à la mutualisation de la dette européenne via l'émission d'euro-obligations, réclamée par de nombreux pays européens, dont la France.   Accord soumis au vote du SPD   Pour entrer en vigueur et mener à la formation d'un nouveau gouvernement, l'accord doit toutefois être approuvé par un vote des militants du SPD, dont le résultat ne sera connu que le 14 décembre prochain. L'issue positive de ce scrutin ne serait d'ailleurs pas acquise, selon la presse allemande, qui s'inquiète d'un échec pouvant conduire à l'organisation de nouvelles élections... Lors des législatives du 22 septembre, la CDU (alliée à la CSU bavaroise), a manqué de quelques sièges la majorité absolue au Bundestag, obligeant la chancelière Angela Merkel à former une coalition. Des discussions avec les Verts ont rapidement échoué, et elles se sont ensuite poursuivies activement avec le SPD, avec lequel Angela Merkel avait déjà gouverné de 2005 à 2009.