Alcatel-Lucent : tous les chemins mènent à Espoo ?

  • A
  • A
Alcatel-Lucent : tous les chemins mènent à Espoo ?
Partagez sur :

Nokia réfléchirait en interne à un mariage avec le franco-américain, croit savoir Reuters...

La titre Alcatel-Lucent flambe de plus de 5% à l'ouverture de la Bourse de Paris après que l'agence Reuters eut annoncé qu'un débat interne est lancé chez Nokia sur le principe d'un rapprochement avec le franco-américain, du moins avec sa branche mobile. Toutefois, aucune discussion formelle n'a débuté entre les deux sociétés et la réflexion reste pour l'heure cantonnée au haut management du groupe finlandais. Rumeur récurrente Un hypothétique rapprochement entre Nokia Solutions and Networks et les actifs mobiles d'Alcatel-Lucent est un thème récurrent sur les marchés depuis plusieurs années déjà, en particulier parce que les activités des deux entreprises sont bien complémentaires géographiquement, avec un Alcatel puissant aux Etats-Unis et plus faible ailleurs et un NSN qui a toujours cherché à pénétrer le marché nord-américain à partir de ses bases européennes. Le scénario a pris un nouvel essor avec la vente par Nokia de ses terminaux à Microsoft, qui laisse le groupe d'Espoo recentré sur les réseaux, un peu à la manière de ce qu'a fait son voisin scandinave Ericsson avec Sony. La branche mobile valorisée entre 1,1 et 1,5 milliard d'euros Les sources obtenues par Reuters au sein de NSN laissent penser que la réflexion porte à la fois sur la branche mobile d'Alcatel, mais aussi sur un éventuel rapprochement total. Les deux entreprises en sont à un stade différent de leur restructuration, mais ont en commun une période de vaches maigres (bien plus longue pour Alcatel) et la perspective d'un redressement. En outre, Nokia disposera d'une manne confortable pour mener à bien une stratégie de croissance, une fois l'opération sur les terminaux avec Microsoft achevée. La branche mobile du franco-américain pourrait être valorisée entre 1,1 et 1,5 milliard d'euros, tandis que la capitalisation boursière actuelle du dossier ressort à 5,9 milliards d'euros. NSN pèse quelque 18,5 milliards d'euros en bourse, après que le cours eut bondi de 67% depuis le début du mois de septembre, avec l'annonce de l'opération Microsoft. L'information sur les discussions en interne chez Nokia concernant Alcatel n'apporte pas grand-chose aux débats, car il semblait évident que le groupe d'Espoo était en train de fourbir ses armes concernant sa stratégie future. Mais cela contribue à relancer la spéculation sur le dossier en bourse, lui dont le cours est déjà passé de 1 euro à 2,53 euros depuis le 1er janvier.