Alcatel-Lucent : le plan de restructuration est excessif pour Arnaud Montebourg

  • A
  • A
Alcatel-Lucent : le plan de restructuration est excessif pour Arnaud Montebourg
Partagez sur :

Jean-Marc Ayrault aussi demande à l'équipementier de revoir sa stratégie...

Le gouvernement réagit mardi aux annonces d'Alcatel-Lucent, qui a confirmé la suppression de 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France. L'équipementier télécoms met en effet la dernière touche à son plan de restructuration, qui doit lui permettre d'économiser un milliard d'euros d'ici 2015. "Le gouvernement ne prendra pas pour argent comptant ce qui a été dit par le président du groupe", a commenté Jean-Marc Ayrault lors d'une conférence de presse. "Je souhaite que la stratégie soit clarifiée et que toutes les mesures qui permettront d'assurer l'avenir de ce groupe et aussi le maximum d'emplois et de sites soient également traitées", a-t-il poursuivi. "Dialogue social exemplaire" "Le gouvernement sera particulièrement vigilant et exigeant", a ajouté le Premier ministre, rappelant que le groupe en était à son sixième plan social. Alcatel Lucent emploie 8.300 personnes dans le pays. En parallèle des 900 suppressions sur le territoire, le groupe a précisé que les sites de Toulouse et de Rennes, qui emploient respectivement 100 et 120 personnes, devraient être fermés rapidement. Trois autres implantations du groupe à Eu (Seine-Maritime), Ormes (Loiret) et Orvault (Loire-Atlantique) ont vocation à être cédées d'ici 2015. Le ministre du Redressement productif a de son côté jugé ces mesures excessives : "Nous avons reçu le président d'Alcatel, nous lui avons dit que la première des choses était que le plan social qui fait payer à la France de façon excessive le tribut, la cotisation à la restructuration mondiale d'Alcatel, est excessif", a déclaré Arnaud Montebourg lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Nous lui avons demandé de prendre les voies d'un dialogue social exemplaire avec les organisations syndicales représentatives pour réduire le plan social au mieux possible", a-t-il ajouté.