Alcatel-Lucent dopé par ses comtes trimestriels et Qualcomm

  • A
  • A
Alcatel-Lucent dopé par ses comtes trimestriels et Qualcomm
Partagez sur :

L'américain pourrait entrer au capital de l'équipementier télécoms.

Alcatel-Lucent a démarré la séance boursière en trombes, sur un gain de 6,5% à 1,72 euro, qui s'est vite transformé en hausse de plus de 9% à 1,74 euro. Le titre est dopé par la perspective de voir entrer l'américain Qualcomm à son capital, et par plusieurs éléments positifs dans ses comptes trimestriels. Malgré une consommation élevée de liquidités, due notamment à la remise en ordre des activités, l'équipementier a vu ses revenus croître au second trimestre, au-delà de ce qui était attendu, et a renoué avec la rentabilité opérationnelle. Un analyste souligne ce matin que l'évolution de trésorerie est même positive si l'on exclut certains exceptionnels, chose rare dans la société ces dernières années. Il estime que le consensus devrait s'ajuster en hausse. Des comptes salués Le groupe franco-américain a accusé une sévère perte nette de 871 millions d'euros au cours du second trimestre 2013, alimentée par une nouvelle dépréciation de 552 millions d'euros sur la valeur des actifs, et par 194 millions d'euros de charges de restructuration, mais les investisseurs ont surtout retenu le retour à un léger bénéfice opérationnel, de 46 millions d'euros en données ajustées, soit 1,3% des ventes, et des ventes supérieures aux attentes, à 3,61 milliards d'euros. La consommation de trésorerie de 248 millions d'euros ne contrarie finalement pas outre mesure les observateurs, au regard des progrès accomplis par ailleurs et des mesures de restructuration menées récemment sur la dette, qui permettent à la société de disposer d'une visibilité accrue. Pas de prévisions "Nous sommes au début de notre parcours vers 2015, et le flux de trésorerie reste un challenge", a concédé le directeur général Michel Combes, qui a confirmé l'accent mis sur "une approche stricte et disciplinée pour la mise en oeuvre du plan Shift". Le groupe n'a pas fourni de prévisions pour la suite de l'exercice, se contentant de mettre en avant la progression "encourageante" du chiffre d'affaires, et les "premiers progrès" issue du plan de restructuration. Accord avec Qualcomm En parallèle, Alcatel a annoncé un accord de recherche et développement avec l'américain Qualcomm sur les "petites cellules", ou "small cells", qui font partie des produits offrant un beau potentiel de développement. Ces équipements compacts permettent en effet d'améliorer la qualité de réception des réseaux mobiles à haut et très haut débit ou du wifi à l'intérieur des bâtiments ou dans les zones très denses. Les deux entreprises vont investir ensemble dans un programme de recherche et développement d'une nouvelle génération de petites cellules de la ligne "lightRadio" d'Alcatel, qui bénéficieront des processeurs dédiées de série FSM9900 de Qualcomm. Le financement sera assumé par chacun des partenaires. En outre, l'américain devrait prendre une participation au capital d'Alcatel. Il devrait investir, en comptant le financement de la R&D, environ 150 millions d'euros, a fait savoir le directeur général Michel Combes dans les colonnes du 'Figaro', dont une partie pourrait être consacrée à l'achat de 1 à 3% du capital de l'équipementier. Une façon de sceller l'accord. Via son plan "Shift", Alcatel souhaitait en effet faire entrer quelques acteurs technologiques à son capital, "trois à cinq partenaires industriels", selon Michel Combes. A terme, ils pourraient représenter un peu plus de 5% du tour de table. Et Qualcomm serait le premier d'entre eux.