Alcatel-Lucent : Arnaud Montebourg appelle encore les opérateurs au "patriotisme"

  • A
  • A
Alcatel-Lucent : Arnaud Montebourg appelle encore les opérateurs au "patriotisme"
Partagez sur :

Le groupe franco-américain a annoncé la suppression de 900 postes en France dans le cadre d'un nouveau plan de restructuration...

Alors qu'Alcatel-Lucent a annoncé la semaine dernière son intention de supprimer 10.000 postes dans le monde, dont 900 en France, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique présenté comme celui "de la dernière chance", Arnaud Montebourg a de nouveau appelé les opérateurs télécoms au "patriotisme". Choisir des équipementiers français "Alcatel-Lucent est en difficulté sur le marché européen (...) la solution au problème passera par une remobilisation des opérateurs télécoms européens, en s'adressant à leur patriotisme, en leur demandant de choisir des équipementiers européens", a martelé le ministre du Redressement productif, lors des questions posées à l'Assemblée nationale. Arnaud Montebourg a rappelé que la démarche avait déjà été menée auprès des acteurs français. "Sur les quatre opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Télécom et Free Mobile) trois ont déjà répondu positivement", a-t-il déclaré. "Plan brutal" Le ministre du Redressement productif a par ailleurs rappelé qu'il avait demandé une diminution du plan social, selon lui "excessif". "Il faut le revoir en baissant les suppressions d'emploi", a martelé pour sa part le patron de la CFDT, Laurent Berger, lors d'un défilé à Paris. Les syndicats CFDT, CFE-CGC et CGT avaient en effet appelé les salariés français du groupe à défiler jusqu'au siège de la société près de la tour Eiffel, où une délégation a été reçue par le patron d'Alcatel-Lucent. Les sites de Toulouse et Rennes, qui emploient respectivement 100 et 110 personnes, devraient être fermés rapidement. Trois autres implantations du groupe à Eu (Seine-Maritime), Ormes (Loiret) et Orvault (Loire-Atlantique) ont également vocation à être cédées d'ici 2015, Alcatel ayant l'intention de concentrer ses activités sur les sites de Villarceaux (Essonne) et Lannion (Côtes-d'Armor).