Air France réduit encore ses investissements de 500 millions d'euros sur 2013-2014

  • A
  • A
Air France réduit encore ses investissements de 500 millions d'euros sur 2013-2014
Partagez sur :

Ces mesures d'éonomies s'ajoutent au plan Transform 2015...

A l'occasion de sa journée investisseurs qui se déroule ce lundi, Air France KLM va passer en revue le plan Transform 2015 et confirmer ses objectifs d'une réduction de deux milliards d'euros de la dette nette ainsi qu'une baisse de 10% du coût unitaire hors fuel au 31 décembre 2014 par rapport au 31 décembre 2011. Le groupe doit également préciser que ce plan devrait lui permettre de retrouver, en 2015, une rentabilité entre 6 et 8%, comparable à celle de ses concurrents après la mise en oeuvre des plans d'économies qu'ils ont annoncés. Nouvelle réduction des investissements annoncée Compte-tenu de la conjoncture économique, le groupe va de nouveau réduire ses investissements par rapport au plan présenté en juillet dernier : 300 millions d'euros en 2013 et 200 millions d'euros en 2014. Le groupe confirme que l'ensemble des mesures du plan Transform 2015 permettra une baisse de 400 millions d'euros des charges salariales en 2014 par rapport à 2011. Dans le cadre du plan de départs volontaires d'Air France, 735 départs ont déjà été finalisés. La mobilisation de tous les leviers (flotte en opération réduite de 34 avions, réseau, productivité, produits, efficacité opérationnelle) devrait ramener le réseau moyen-courrier à l'équilibre en 2014 (-700 millions en 2011). Crédit impôt compétitivité estimé à 115ME sur deux ans Le groupe Air France doit aussi faire le point sur l'application de la norme IAS19R relative aux retraites. Comme indiqué précédemment, cette norme aura un impact négatif sur les capitaux propres d'ouverture au 1er janvier 2013 de 1,1 milliard d'euros sur la base du bilan au 31 décembre 2011, mais sera sans effet sur le cash flow. Par ailleurs, Air France devrait bénéficier du "crédit d'impôt compétitivité" à hauteur de 45 millions d'euros en 2013 et de 70 millions en 2014, mais sans effet immédiat sur le cash flow. Enfin, la décision de la Commission européenne de limiter les ETS aux vols intra-européens pour 2012 va permettre au groupe de réduire la provision déjà comptabilisée.