Agriculture: le sauvetage du volailler Doux confirmé dans les prochains jours ?

  • A
  • A
Agriculture: le sauvetage du volailler Doux confirmé dans les prochains jours ?
Partagez sur :

Le financier français Didier Calmels (Calmels D&P) et le groupe saoudien Almunajem, premier client de Doux, seraient sur le point de prendre le contrôle du groupe.

L'exportateur de volailles Doux serait bien en train de finaliser un accord de reprise. Le financier français Didier Calmels (Calmels D&P) et le groupe saoudien Almunajem, premier client de Doux, seraient sur le point de prendre le contrôle du groupe en difficulté, selon des sources au sein du groupe citées par l'agence de presse 'AFP'. La signature d'un accord "devrait intervenir dans les prochains jours", selon ces sources, qui précisent que la famille Doux (qui possédait jusqu'ici 80% du capital) perdra son statut d'actionnaire majoritaire. A l'issue de l'opération, "D&P détiendra 52,5% du capital de Doux, Almunajem 25% et la famille Doux 22,5%", affirme une source proche du dossier.   Le tribunal de Commerce rend sa décision fin novembre   Une assemblée générale des actionnaires devrait ensuite se tenir  le 21 novembre pour entériner  l'arrivée de D&P comme actionnaire majoritaire, les parts d'Almunajem et de la famille Doux, mais aussi l'incorporation de la créance de la banque Barclays, de plus de 140 millions d'euros, dans le capital du groupe afin de "désendetter complètement la société", selon cette source. L'opération devra aussi être entérinée par le tribunal de commerce de Quimper, qui doit rendre fin novembre sa décision sur le plan de continuation présenté par Doux.   Père Dodu en redressement judiciaire depuis 2012   Le fabricant de la marque Père Dodu, en redressement judiciaire depuis 2012, a déjà supprimé environ 1.000 emplois en liquidant son pôle frais, qui employait près d'un tiers du personnel du groupe, et serait redevenu bénéficiaire courant 2013. La direction de Doux avait évoqué en septembre une possible entrée à son capital du saoudien Almunajem, qui a confirmé la semaine dernière être en négociations et a précisé qu'il "travaillait de manière très étroite" avec le gouvernement français sur ce ce dossier. Quant à l'homme d'affaires Didier Calmels, qui s'est notamment illustré en relançant Le Tanneur et la marque automobile Alpine Renault, son nom circule depuis le mois de mai dernier comme repreneur potentiel de Doux.