Afrique du Nord/Moyen Orient : la raréfaction des ressources en eau inquiète la FAO

  • A
  • A
Afrique du Nord/Moyen Orient : la raréfaction des ressources en eau inquiète la FAO
Partagez sur :

Les disponibilités d'eau douce par habitant dans les pays de la région ont chuté des deux tiers au cours des 40 dernières années.

L'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) s'alarme vendredi de la raréfaction de l'eau dans les pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord, à la veille de l'examen d'une nouvelle initiative qui aura pour but "d'aider les Etats membres à identifier des stratégies, des politiques et des pratiques axées sur des solutions durables à l'appauvrissement des ressources". Hausse de la population & raréfaction des ressources La FAO rappelle que les disponibilités d'eau douce par habitant dans les pays de la région ont chuté des deux tiers au cours des 40 dernières années, alors que dans le même temps la population continue de croître, de 2% par an en moyenne, soit quasiment le double du taux mondial. Dans une note datant de septembre 2010, la Banque mondiale rappelait par ailleurs que la région est la plus pauvre en eau du globe. Elle estimait que la population s'élèvera à 500 millions d'habitants à l'horizon 2050 et que les ressources en eau par habitant seront divisées par deux. L'agriculture au centre des démarches Pour répondre à une demande de plus en plus croissante, l'agriculture et les activités qui y sont liées s'intensifient, consommant plus de 85% des ressources en eau pluviale. Les agriculteurs devront donc être au coeur des initiatives mises en place par la FAO. "De loin le plus gros utilisateur d'eau de la région, il est également fondamental pour notre subsistance et notre résilience à long terme, représentant environ 95 milliards de dollars de valeur ajoutée pour les économies régionales", a indiqué Abdessalam Ould Ahmed, Sous-Directeur général de l'organisation.